14 Novembre 2018

Congo-Brazzaville: Jeux mondiaux militaires - Deux boxeurs congolais valident leur ticket

La prestation de Laury Yannick Pembouabeka et Rodrique Ngalebaye aux championnats d'Afrique de sports militaires, du 3 au 10 novembre, en Algérie, a été à la fois récompensée par des médailles qu'ils ont ramenées au pays mais aussi par une qualification pour les compétitions mondiales qui se dérouleront l'année prochaine à Wuhan, en Chine.

Les quatre boxeurs congolais qui étaient en compétition en Algérie ont connu des fortunes diverses. Rodrigue Ngalebaye a glané la médaille d'argent après avoir perdu aux points en finale devant l'Algérien Houmri Mohammed, dans la catégorie des 81 kg. Dans la catégorie des 91 kg, Laury Yannick Pembouabeka n'a pas pu imiter son coéquipier, se contentant de la médaille de bronze après avoir perdu en demi-finale également face à un Algérien. Ces deux boxeurs congolais ont validé tout au moins leur ticket pour les Jeux mondiaux militaires de l'année.

Les deux autres, notamment Cédric Makanda (super léger 64kg) et Excellent Mboulou (léger 60 kg) ont échoué à la porte des demi-finales. « Nous sommes les premiers Congolais à se qualifier aux jeux mondiaux après avoir remporté les médailles au niveau de la boxe militaire. Les jeux mondiaux sont une compétition de très haut niveau car ils regroupent les internationaux. Je souhaite que le gouvernement, en général, et le ministère de la Défense? en particulier , mettent les moyens en jeu dans notre préparation», a souligné Laury Yannick Pembouabeka.

Le capitaine des Diables rouges a proposé Cuba comme lieu idéal pour leur préparation en vue de renforcer les chances de gagner les médailles. « Nous souhaiterions aller à Cuba pour un stage au moins de deux mois avant d'aller en Chine pour la compétition. Nous avons l'ambition de ramener les médailles au pays », a-t-il fait savoir.

Les championnats d'Afrique militaires ont visiblement fait du bien aux boxeurs congolais qui manquent de compétitions au niveau national. Parlant de son propre cas, Laury Yannick Pembouabeka a affirmé avoir disputé trois combats de haute facture. Lors du premier, il a battu un Malien par KO au deuxième round avant de gagner aux points le boxeur guinéen au cours de son deuxième combat. Le troisième ne lui a pas souri puisqu'il a perdu en demi-finale devant un Algérien.

« C'était du très haut niveau mais on a eu à ramener les médailles. La volonté y est mais ce qui nous manque ce sont les mesures d'accompagnement. J'ai eu trois mois de préparation parce que quand nous avons reçu l'invitation, on nous a libérés au niveau du boulot. Nous sommes préparés pour défendre valablement la nation. C'est une compétition de haut niveau malheureusement ici au Congo, les compétitions nous manquent. On travaille mais à la fin, il n'y a pas de compétitions », a-t-il regretté

Il, a par ailleurs, souhaité que le gouvernement accorde aussi une attention particulière aux sports individuels qui continuent, selon lui, à glaner autant de médailles que le football . « Je sollicite une aide du gouvernement. Le sport n'est pas seulement le football. Souvent, le ministère des Sports met beaucoup de moyens dans le football, alors que beaucoup de disciplines existent au Congo et souvent, ce sont les sports individuels qui ramènent les médailles. Le sport nécessite des moyens », a-t-il déclaré, en sa qualité de président de la commission des athlètes.

Congo-Brazzaville

Diplomatie - Quatre ambassadeurs présentent leurs lettres de créance au chef de l'Etat

Le président de la République, Denis Sassou N'Guesso, a reçu, le 14 décembre au Palais du… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.