14 Novembre 2018

Congo-Brazzaville: Finances publiques - Le FMI insiste sur la poursuite des réformes

Une délégation de l'institution de Bretton Woods vient d'achever sa mission à Brazzaville, le 14 novembre, après des échanges avec les autorités du pays dont le Premier ministre, Clément Mouamba.

La mission d'une dizaine de jours a été conduite par Alex Segura-Ubiergo, conseiller départemental Afrique auprès du Fonds monétaire international (FMI) et autrefois le chef de mission de l'institution au Gabon. La rencontre avec les membres du gouvernement consistait, a-t-il indiqué, à harmoniser les avis sur la situation de l'économie congolaise et le soutien que son institution pourrait apporter au pays.

Une discussion interne est prévue au sein du FMI pour déterminer quand cet accord pourra être finalisé. « Ce que je peux confirmer c'est que les autorités nous ont montré les efforts qui ont été réalisés même avant la signature de cet accord. Le gouvernement a promis des réformes dans le domaine de la gouvernance et de la gestion des finances publiques. Nous attendons l'opérationnalisation de ce plan d'action et espérons avancer de façon positive dans les prochaines semaines », a précisé Alex Segura-Ubiergo.

Les discussions semblent mieux progresser, puisque les deux parties ont pu identifier les contraintes dans la situation économique, dont le contraste entre l'amélioration du secteur pétrolier et le faible taux de croissance au niveau du secteur hors-pétrole. Ce dernier secteur se trouve dans une situation difficile marquée par la baisse de revenus de l'Etat, a estimé l'expert du FMI.

Outre les réformes de la gouvernance et surtout de la gestion des finances publiques, les négociateurs ont également évoqué la situation de la dette publique congolaise qui « reste encore insoutenable ». Mieux, les émissaires du FMI ont exhorté le gouvernement à poursuivre les discussions avec les créanciers extérieurs, en l'occurrence la Chine et les traders, afin de trouver une solution.

Partenaire financier stratégique du Congo, la Chine détient une bonne part du stock de la dette congolaise. À ce sujet, les gouvernements congolais et chinois devraient entamer, depuis le 5 novembre, des discussions, pour essayer de régler cette épineuse question de la dette vis-à-vis du partenaire chinois. Ce dossier gène non seulement la coopération entre les deux pays mais aussi le développement du Congo, martelait l'ambassadeur de Chine au Congo, Ma Fulin.

« Nous allons rentrer à Washington pour écrire notre rapport « positif » sur l'état d'avancement des discussions. Un des progrès de la mission était de mettre à jour le cadre macroéconomique, c'est-à-dire l'état d'exécution du budget, la situation de la croissance, l'inflation... », a conclu Alex Segura-Ubiergo.

Congo-Brazzaville

Diplomatie - Quatre ambassadeurs présentent leurs lettres de créance au chef de l'Etat

Le président de la République, Denis Sassou N'Guesso, a reçu, le 14 décembre au Palais du… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.