15 Novembre 2018

Centrafrique: L'opposition dénonce des pressions

En Centrafrique, alors que la majorité présidentielle s'est récemment réorganisée autour du parti Cœurs unis et du Premier ministre Simplice Sarandji, l'opposition se dit affectée, notamment au Parlement, où les députés dénoncent une atmosphère de travail pesante.

Un député est en prison depuis plus de deux semaines. La décision de sa remise en liberté provisoire est tombée mardi soir, mais sa libération est toujours attendue. Une situation qui n'apaise pas les tensions.

Le député Vackat arrêté le 29 octobre à la sortie du Parlement est détenu depuis plus de deux semaines, dans une procédure de flagrant délit explique le procureur général. « Une détention arbitraire », dénonce son avocate maître Sombo-Dibele.

L'arrestation d'une voix considérée comme dissonante intervenue alors que le président Touadéra vient de lancer son parti politique Cœurs unis. A l'Assemblée nationale, des députés dénoncent les pressions voire les menaces qu'ils subissent s'ils s'écartent de la ligne officielle.

Des pressions sur le Parlement

Le président de l'Assemblée nationale, destitué récemment en aurait fait les frais analysent les critiques à Bangui. Un député raconte les « pressions physiques, morales et financières » qui ont entouré l'élection du nouveau président de l'Assemblée nationale.

Ce député s'inquiète de voir l'exécutif faire pression sur le Parlement. Mais le porte-parole du gouvernement assure que ce dernier ne s'est pas immiscé dans la gestion de la crise qui a touché l'institution et ne le fera pas à l'avenir.

Centrafrique

Une centaine de civiles tuées et brûlées à Alindao

Il faut que l'Organisation des Nations unies (ONU) mène une enquête approfondie sur la réaction de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.