Burkina Faso: Passoré - Situation satisfaisante malgré quelques difficultés

14 Novembre 2018

Le haut-commissaire de la province du Passoré a tenu sa 2e session ordinaire de son cadre de concertation provincial, le jeudi 8 novembre 2018, à Yako.

Le Cadre de concertation provincial du Passoré (CCP) a pour objectif de rendre compte des actions du haut-commissariat aux différentes couches sociales de la province.

Cette session qui est à sa 2e édition de l'année a été tenue, le jeudi 8 novembre 2018, à Yako sous la présidence du haut-commissaire de la province du Passoré, Ousmane Balima.

Il s'est agi, dans un premier temps d'examiner le compte rendu de la dernière session ordinaire de l'année et, dans un second temps, de présenter les activités du projet Neer-Tamba et le mécanisme de distribution des intrants agricoles, de faire le point de la rentrée scolaire 2018-2019 dans la province et l'état sanitaire de l'année à travers des communications.

De façon générale, il ressort que les résultats présentés sont satisfaisants en dépit des difficultés rencontrées par certains acteurs, notamment au niveau de la santé et de l'éducation.

Selon le représentant du médecin-chef du district sanitaire de Yako, Ibrahim Djiri, la situation sanitaire au Passoré est quelque peu satisfaisante au regard des indicateurs issus de la période de janvier à septembre 2018.

A titre d'exemple, il a cité, entre autres, le meilleur suivi des grossesses, des consultations prénatales, de la planification familiale. Il a déclaré que le district sanitaire a enregistré 1 868 cas de paludisme graves chez les enfants de moins de 5 ans et 268 cas d'accouchement par césarienne.

Le directeur provincial de l'éducation préscolaire primaire et non formelle du Passoré, Charles Yonli, a, par contre, déploré un manque d'enseignants (trois) dans la circonscription d'enseignement de base de Arbollé .

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.