15 Novembre 2018

Togo: "Le 20 Décembre 2018, une date inamovible" selon Les Organisations de la Société Civile pour une Diplomatie Non Gouvernementale

Sur initiative des Organisations de la Société Civile pour une Diplomatie Non Gouvernementale, ils sont des centaines de femmes et autres acteurs de l'économie togolaise à se retrouver ce Jeudi à Lomé en une rencontre citoyenne d'échange et de réflexion autour du thème : "Responsabilités citoyennes des OSC face à la situation sociopolitique actuelle du Togo".

Si au cours de cette rencontre, à travers les gouvernes des communicateurs dont Bertin Koffi Gozo, des responsables du CJD et autres responsables des Organisations de la Société Civile pour une Diplomatie Non Gouvernementale, l'assistance a été édifiée sur ce que doit être l'apport des différentes OSC du Togo pour une résolution de la crise sociopolitique actuelle au Togo, elle a également offert une tribune aux femmes, du moins celles présentes à ce rendez-vous, pour exprimer leur assentiment par rapport à ce qu'elles vivent.

Face aux prochaines manifestations de l'opposition, elles appellent à la résolution de tout problème ou de tout mésentente dans la non violence. Si pour une des portes voix de ces femmes, "nous ne voulons plus de marche.

Nous sommes à la fin de l'année, nous avons besoin de quiétude pour faire prospérer nos affaires. S'il y a un problème, que les politiciens s'asseyent et qu'ils s'accordent.

Que les politiciens togolais s'entendent pour que la paix y soit", une autre encore a indiqué "saluer la politique de paix du Chef de l'Etat. Et demander qu'on aille rapidement aux élections et que les choses se normalisent et que le pays et les affaires repartent de l'avant.

Selon la déclaration ayant sanctionné ces travaux, les Organisations de la Société Civile pour une Diplomatie Non Gouvernementale saluent les mesures d'apaisement et les efforts consentis jusqu'alors par le gouvernement togolais.

Constant à regret que les parties ne s'accordent toujours pas sur l'exécution du contenu de la feuille de route prescrite depuis le 31 Juillet dernier par la CEDEAO, elles appellent tous les protagonistes à "privilégier l'intérêt général".

Aussi, d'après ces organisations, "la date du 20 Décembre prochain, retenue pour les élections législatives doit être considérée comme une date inamovible". Les différents acteurs sont donc invités à "ne rien faire en dehors de la feuille de route de la CEDEAO".

Il est à noter que cette rencontre s'inscrit dans la droite ligne des projets "Agir pour bâtir la cité" et "Do no Harm" institués depuis plusieurs mois déjà par le CJD et ses partenaires membres des Organisations de la Société Civile pour une Diplomatie Non Gouvernementale, foncièrement contre tout acte de violence ou qui nuit à autrui.

Togo

Les envois de la Diaspora auraient atteints 1,4 milliard de dollars en 2018 !

Les transferts de fonds vers l'Afrique subsaharienne vont augmenter cette année pour atteindre 45 milliards de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.