15 Novembre 2018

Congo-Kinshasa: MATADI. S.O.S - Le Pont Kiamvu va bientôt disparaître !

Il y a un gros paquet de temps et jusqu'à ce jour, le public et la presse tant audiovisuelle qu'écrite n'ont jamais cessé de décrier la dégradation très avancée du pont Pete-pete couramment appelé Pont Kiamvu par pléonasme vicieux. En même temps, ce public exprimait ses inquiétudes quant à l'effondrement imminent de cet ouvrage vieux de l'époque coloniale et le seul qui relie les communes de Mvuzi et Nzanza à la ville-basse, partie de la commune de Matadi par véhicule.

Constamment menacé par l'eau qui stagne à ses pieds érodant ainsi le socle et toute la partie supérieure de cet ouvrage, celui-ci est également transformé à un lieu de décharge publique ajouté aux surcharges de grands véhicules qui y passent. Il va sans dire que la menace de l'écroulement de ce pont devenu trop « pete-pete » est évidente.

Le spectatisme des autorités tant locales, provinciales que gouvernementales face à ce pourrissement condamne ce pont à disparaître. C'est ce qui se confirme aujourd'hui et jette l'émoi dans l'esprit de la population qui se demande ce qu'il adviendra une fois ce pont emporté par sa vieillesse ou par les eaux en furie de ravin qu'il enjambe.

L'inquiétude du public se justifie par le fait que même les rambardes de ce pont sont brisées et le reste ne tient que par une toile d'araignée. Depuis lors, son pavement présentant beaucoup de fissures. Et, avec tous ces embouteillages qui s'observent la nuit comme le jour, les bousculades s'en mêlant, il n'est pas impossible que le pire s'y produise d'ici là. Et jusqu'à ce jour, du côté des gestionnaires de la chose publique, rien, alors rien ne bouge. Personne ne s'émeut outre mesure pour remettre ces garde-fous.

De quel côté viendra donc le salut pour ce pont ? S'interroge le public. Mais à Matadi, ce n'est pas seul ce pont qui est à plaindre. Toute la voirie urbaine est déplorable ; elle n'existe plus et ressemble à un dédale. Mêmement pour les autres ponts (Trabeka et Libingo) devenus très dangereux et pour les piétons et pour les véhicules. Quant au salut de ces ouvrages, la population qui n'espère plus rien des autorités plus préoccupées par leurs ventres que de l'intérêt public, pense que les quémandeurs des voix électorales vont récupérer cette situation.

N'est-ce pas que dans quelques jours débute la campagne électorale pour la présidentielle et les législatives nationale et provinciales du 23 décembre 2018 ! Alors des candidats à la grosse bourse ne manqueront pas pour sauter sur ces opportunités qui leur ouvriront le sésame aux « délices ». Ainsi, le pont Pete-pete et autres seront peut-être sauvés. Sinon, adieu pont Kiamvu et autres et bienvenue tracasserie de tous genres !

Congo-Kinshasa

Kabila n'exclut pas un retour en 2023

L'interrogation en surtitre de cet article est suscitée par le fait qu'un dauphin du président Joseph… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.