15 Novembre 2018

Congo-Kinshasa: Rendez-vous demain à l'aéroport de N'djili - Félix Tshisekedi-Kamerhe - Retour en duo à Kinshasa confirmé !

A situation égale, correspond la même réaction. Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe partagent, désormais, le même sort devant l'histoire. Ce samedi 17 novembre 2018, ils rentrent tous deux à Kinshasa. Ils atterrissent au même moment.

Ils reviennent à bord d'un même avion sur le coup de 9 heures, selon Kalenga TK, l'un des cadres de l'Udps qui a signé, à cet effet, un communiqué. Les deux bases respectives de l'UNC et de l'UDPS, pourtant, mobilisées, rivalisent d'ardeur sur l'attitude à adopter face au comportement de leurs deux dirigeants. Vif débat !

Pour les uns, ils sont des traîtres. Pour les autres, par contre, ils sont des meilleurs leaders puisqu'en dépit de leur égarement, ils écoutent, tout de même, la base et reviennent à la raison. Est-ce tard de le leur pardonner ? Est-ce qu'il faudrait les jeter au feu ? Si tentés d'affirmer que les impitoyables sont passés à la vitesse de croisière pour réclamer qu'ils soient soumis à l'opprobre de l'opinion publique, conformément à un engagement qu'ils ont pris à Genève que la Fondation Kofi Annan, facilitatrice de ces âpres discussions, a décidé de larguer sur l'agora politique. Alors que pour certains qui en appellent, d'ailleurs, à la modération ainsi qu'à la retenue, ces deux acteurs politiques majeurs de l'Opposition, maintenant qu'ils ont compris ce qui allait leur arriver à Genève et ont échappé aux pièges, qu'ils fassent en sorte qu'ils dégagent, in fine, un candidat commun.

Mais, qui de Félix Tshisekedi ou de Kamerhe cèdera sa place à l'autre ?

Pas si sûr, en tout cas. Sinon, la base, agissant en censeur des actes de ses dirigeants, sortira de nouveau du bois. De l'autre côté, les cinq leaders de l'Opposition, à l'exception de Kamerhe et Fatshi, se sont rencontrés hier, à Bruxelles. Objectif ? Comment faire pour qu'en dépit du couac, Fayulu puisse arrondir ses angles ? Ils ont décidé, en définitive, de lui réitérer leur appui jusqu'au bout.

Ordre dispersé...

A partir de quel moment doit-on parler de l'unité de l'Opposition, dès lors que même là, les autres candidats restés à Kinshasa se réclamant de l'Opposition, continuent, eux aussi, à récuser l'acte de Genèse auquel ils n'auraient pas été préalablement impliqués.

D'où, à moins d'une semaine du lancement de la campagne électorale, le jeudi 22 novembre prochain, l'Opposition irait en ordre dispersé. Car, à voir comment elle se présente, dans sa nouvelle configuration avant le sprint final du 23 décembre 2018, il ne faut surtout pas être devin pour comprendre qu'en l'absence de la synergie, l'Opposition, toutes tendances entremêlées, s'offrira en holocauste.

Déjà, au Front Commun pour le Congo, cette putréfaction de l'Opposition, du reste, prévisible en raison de l'absence d'un vrai leadership, constitue une aubaine. Ce qui fait dire à maints analystes que Shadary n'irait à ces élections que pour remplir des simples formalités avant qu'il ne succède à Kabila, le 12 janvier 2019, après plus de 17 ans de règne au trône, s'il faut remonter, évidemment, à son accession aux leviers de commande du pays, le 26 janvier 2001.

Rétropédalage

L'épisode de Genève aura été un temps fort agité de l'histoire de ces deux hommes : Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe. Dimanche 11 novembre, ils signent et s'engagent. Lundi 12 novembre, ils se rétractent et reconsidèrent leurs signatures apposées au bas de l'Accord portant, à la fois, sur la création de la plateforme Lamuka et la désignation de Martin Fayulu Madidi comme candidat commun de l'Opposition, lors de la présidentielle du 23 décembre 2018.

Depuis cette volte-face, l'électrochoc qui s'en en suivi crée un effet boomerang au sein de l'Opposition. C'est le branle-bas. Si bien que les plus pessimistes n'y voient que de maigres résultats, au finish. La surprise n'est, toutefois, pas exclue, si les leaders de l'Opposition se ressaisissaient, même à la dernière seconde, peu avant la tenue présidentielle couplée aux législatives nationales et provinciales du fameux dimanche 23 décembre prochain.

Congo-Kinshasa

Prix Nobel de la paix - Nadia Murad et Denis Mukwege font passer leur message

A Oslo en Norvège, le gynécologue congolais, le docteur Denis Mukwege et l'activiste kurde Nadia Murad ont… Plus »

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.