15 Novembre 2018

Congo-Kinshasa: Candidat unique opposition congolaise - Session de colmatage à Bruxelles

analyse

Des conciliabules à Kinshasa, une réunion à Bruxelles, une oreille tendue vers Washington : c'est le remue-ménage dans les états-majors des partis politiques en RDC. A moins d'une semaine de l'ouverture de la campagne électorale, prévue pour le 22 novembre, l'agitation du landerneau politique y va crescendo. Et l'évènement dans l'évènement, c'est assurément la rencontre d'hier à Bruxelles d'opposants congolais ; une suite des négociations de Genève pour tenter de sauver ce qui reste de l'accord qui en est issu après la volte-face de Félix Tshisekedi et de Vital Kamerhe.

De fait, cette énième concertation d'opposants congolais à Bruxelles est comme un examen de rattrapage par lequel Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et, dans une moindre mesure, Adolphe Muzito, essayent de doper leur cheval favori, le candidat Martin Fayulu, dans la course à la magistrature suprême, dans un brainstorming sur la stratégie électorale.

En effet, ce soldat que les généraux de l'opposition congolaise ont désigné pour aller à l'assaut de la citadelle du pouvoir de Joseph Kabila serait un fantassin bien désarmé si l'ex-vice-président de la RDC et l'ancien gouverneur du Katanga ne le prenaient spécialement sous leur aile protectrice après la rebuffade de Félix Tshisekedi et de Vital Kamerhe.

Ainsi la réunion d'hier à Bruxelles, selon toute vraisemblance, ne visait pas seulement à peaufiner la stratégie électorale de Fayulu mais encore à élargir le nombre des partis qui soutiendraient cette candidature et à mettre la main à la poche pour qu'il puisse mener une campagne digne du nom.

Dès lors, est-il exagéré de dire que celui qui passait pour le petit dénominateur commun des chefs de file de l'opposition, Martin Fayulu, malgré sa personnalité d'opposant irréductible à Joseph Kabila, est en passe d'être le faire-valoir, à la limite le « bon petit » des poids lourds recalés à cette présidentielle que sont Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi ?

Félix Tshisekedi qui, selon des sondages non officiels, passe pour le favori de cette présidentielle à un seul tour avec 36% des suffrages, pouvait-il se faire harakiri en s'alignant derrière un outsider instrumentalisé par des adversaires à peine masqués que sont Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi ?

Et si on déplore vivement l'échec du projet de candidat unique de l'opposition congolaise, il faudrait éviter un sentimentalisme sans bornes et se poser les bonnes questions. N'y a-t-il que le pouvoir Kabila et son Front commun pour le Congo (FCC) qui avaient intérêt à ce que le candidat le plus en vue de l'opposition, Félix Tshisekedi, n'en soit pas désigné comme le candidat unique ?

Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi joueraient-ils à leur aise les puissants protecteurs de Félix Tshisekedi, s'il avait été désigné candidat commun de l'opposition ? Les apparences sont souvent trompeuses et peut-être bien que le Juda de l'opposition congolaise n'est pas celui que l'on croit. Et c'est à se demander si la réunion d'hier à Bruxelles n'a pas été convoquée pour effiler les armes électorales de Martin Fayulu, plus contre Félix Tshisekedi que contre Emmanuel Ramazani Shadary, le candidat du parti au pouvoir.

C'est fort probable et ce jeu de l'opposition congolaise, tu ne me soutiens pas, moi non plus... à quelques jours de l'ouverture de la campagne électorale doit faire rire sous cape la mouvance présidentielle et son Front commun. En effet, pendant que l'opposition s'échine à parier sur un, deux, trois, voire plus de candidats que cela, le sien prend une longueur d'avance à faire la ronde des régions du pays. Quand on sait que cette élection se joue à un tour et à la majorité simple, l'opposition congolaise pourrait avoir des regrets au soir du 23 décembre 2018, à moins d'un grand miracle. On attend de voir.

Congo-Kinshasa

Ebola en RDC - Les réticences des familles face aux enterrements sécurisés

En RDC, l'épidémie du virus Ebola qui sévit dans l'est du pays va encore durer quelques mois. C'est… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.