15 Novembre 2018

Burkina Faso: UPA - Le président Bala Sakandé décline ses orientations

Les députés burkinabè, membres de l'Union parlementaire africaine (UPA), ont animé une conférence de presse, le mercredi 14 novembre 2018 à Ouagadougou, pour informer le public de l'élection du président de l'Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé à la tête de l'organisation lors de la 41e conférence des présidents à Abuja au Nigeria.

Le Président de l'Assemblée nationale (PAN) burkinabè, Alassane Bala Sakandé préside aux destinées de l'Union parlementaire africaine (UPA), depuis le 10 novembre 2018, date à laquelle il a été élu à Abuja au Nigeria, succédant au Guinéen Cipriano Cassama. Il en a fait l'annonce, entouré des sept députés burkinabè membres de l'UPA, le mercredi 14 novembre 2018 au cours d'une conférence de presse.

L'objectif de la rencontre avec la presse, a d'emblée dit le PAN, était d'informer l'opinion publique burkinabè de cette élection et des orientations qu'il entend donner à l'union durant son mandat d'un an.

Pour le président Sakandé, l'UPA a été créée à Abidjan le 13 février 1976 et a pour objectif de rassembler toutes les institutions parlementaires des Etats africains, de favoriser les contacts entre les parlementaires africains eux-mêmes et avec ceux du reste du monde, de contribuer au renforcement de l'institution parlementaire en Afrique...

«L'UPA constitue un cadre privilégié du dialogue parlementaire, de la promotion de la paix, de la démocratie, de la bonne gouvernance, du développement durable et du progrès social dans notre continent», a ajouté son président entrant.

A entendre Bala Sakandé, le choix de la 41e conférence des présidents de confier le leadership du comité exécutif de l'UPA (41 membres de parlements nationaux) au pays des Hommes intègres «est un témoignage de la place que le Burkina occupe et des égards dont il bénéficie au sein de l'UPA».

Pour son mandat, le nouveau président de l'UPA envisage consolider les acquis de l'union à travers le renforcement de sa représentation et de son rayonnement sur l'échiquier international, le renforcement de la synergie avec les autres organes africains et l'appui aux activités de recouvrement des cotisations.

En termes de réformes, il compte proposer la relecture des textes, le renforcement de la capacité opérationnelle du secrétariat général et la création en son sein d'un pôle d'expertises chargé du développement institutionnel, du partenariat et de la mobilisation des ressources.

De plus, M. Sakandé envisage élaborer et adopter un plan stratégique de communication sur plusieurs années. Pour lui, à travers son mandat, le Burkina Faso gagne en renforçant son rayonnement international. «Ce serait aussi une belle opportunité de contribuer à la promotion de nos cadres au niveau international», a-t-il souhaité.

En rappel, la 41e conférence de l'UPA a abouti à l'adoption de trois résolutions sur le rôle des parlementaires dans la lutte contre le terrorisme, la promotion des investissements privés et celle de la scolarisation des filles.

Deux recommandations ont également été adoptées pour la création d'un tribunal pour juger les coupables de terrorisme et la création d'un fonds de solidarité aux victimes dudit fléau.

Burkina Faso

Procès du putsch manqué / Sergent-Chef Roger Koussoubé - « Je n'ai jamais porté un message du général Diendéré »

Les auditions complémentaires devant le Tribunal militaire, dans le dossier du putsch manqué de septembre… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.