15 Novembre 2018

Burkina Faso: Echangeur du Nord - L'infrastructure, ouverte à la circulation

Photo: fasozine
l’échangeur du Nord.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a inauguré l'échangeur du Nord, le jeudi 15 novembre 2018 à Ouagadougou.

La mobilité des usagers de la ville de Ouagadougou s'améliore et se sécurise davantage avec l'ouverture du quatrième échangeur à la circulation. En effet, l'infrastructure baptisée échangeur du Nord d'un coût de 70 milliards de francs CFA a été inaugurée, le jeudi 15 novembre 2018, en présence du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Selon le directeur régional Afrique de l'Ouest de la société SOGEA SATOM, Manuel Carpraux, la construction de l'échangeur a mobilisé en moyenne 1 200 personnes et 500 engins pour réaliser en trois ans, 14 ponts, 22 km de routes pour six millions d'heures de travail.

« Nous sommes fiers d'avoir pu appliquer les standards internationaux en termes techniques, de méthodologie, de qualité environnementale et dans les délais », s'est-il enorgueilli.

Quant au ministre des Infrastructures Eric Bougouma, il a rappelé que la conception de cette infrastructure remonte du temps où le président Roch Marc Christian Kaboré était ministre des Transports.

Eric Bougouma a révélé qu'en son temps, il avait été décidé pour la mobilité urbaine, de construire des échangeurs aux points stratégiques du pays. Pour lui, l'échangeur du Nord fait la fierté de la capitale en ce sens qu'il vient mettre fin au calvaire des populations de Tampouy, Kilwin, Bassinko et bien d'autres quartiers.

Il a saisi l'occasion pour annoncer que les projets de voiries urbaines vont se multiplier dans les semaines à venir. « Au moins 13 km de nouvelles voiries vont démarrer bientôt et concerneront les quartiers de Karpala, Toudoubweogo, Rimkièta et Nagrin », a-t-il précisé.

« Tolérance zéro à l'occupation anarchique »

Selon la chefferie coutumière représentée par le Naaba Kiiba de Tampouy, c'est une fierté de voir que l'échangeur va permettre une fluidité de la circulation. Pour le maire de Ouagadougou, Pierre Armand Béouindé, cet ouvrage participe à la concrétisation du développement urbain à l'horizon 2025.

Il a indiqué qu'à ce point précis de l'échangeur où a lieu la cérémonie d'inauguration, on enregistrait 42 000 véhicules par jour en 2014. « C'était le trafic le plus élevé de Ouagadougou pour un profil de voirie de 2×2 voies très dégradé avec de longues files aux heures de pointe », a-t-il précisé.

Le maire de la ville de Ouagadougou a déclaré que cet ouvrage participe à donner une forme urbaine à la centralité secondaire du quartier de Tampouy, au bénéfice direct des arrondissements n° 3, 8 et 9 qui abritent plus de 500 000 habitants et un rayonnement sur les arrondissements n° 2 et 4.

La capitale mérite une infrastructure qui vient conforter la vision du conseil municipal de faire une cité moderne dotée d'équipements répondant aux attentes des citoyens. Pierre Armand Béouindé a invité les usagers à prendre soin de l'ouvrage.

« Pour notre part, nous avons déjà pris les dispositions nécessaires pour sécuriser les réserves foncières dégagées par ce nouvel ouvrage.

J'engage les maires d'arrondissement concernés à ce que ces espaces dédiés à des équipements communautaires soient sauvegardés. J'engage la police municipale et nationale pour une tolérance zéro à l'occupation anarchique des abords de l'échangeur », a-t-il interpellé.

Burkina Faso

Dialogue politique national - Un petit pas vers la réconciliation nationale

Ils ont tenu dans les délais. Et, fait rarissime, sans que grand-chose, ou rien filtre de cette rencontre. Sans… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.