16 Novembre 2018

Sénégal: Création du corps des administrateurs scolaires - Les enjeux d'une approche pour améliorer la gouvernance

Dans le cadre de la matérialisation des accords du 30 avril dernier, les syndicats d'enseignants et le ministère de la Fonction publique vont boucler aujourd'hui, vendredi 16 novembre, un atelier portant sur la création du corps des administrateurs scolaires.

Ainsi, pour améliorer la gouvernance scolaire dans les écoles et établissements, les deux parties devront se prononcer vers la création du corps ou en optant pour l'approche fonctionnelle.

Après la matérialisation du point relatif à l'indemnité de logement avec une augmentation de 15 000 FCfa en fin octobre, le gouvernement du Sénégal pose encore un autre pas important vers l'effectivité de certains points inscrits dans le protocole du 30 avril 2018.

En effet, un atelier sur la création du corps des administrateurs scolaires prendra fin aujourd'hui, vendredi 16 novembre.

Le ministère de la Fonction publique, de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du service public a convié les syndicats d'enseignants pour échanger sur les modalités pratiques de mise en œuvre du point. L'enjeu est de se pencher la pertinence de la création du corps des administrateurs scolaires ou en optant l'approche fonctionnelle.

Pour arriver à un schéma approprié de mise en œuvre de cet engagement, les participants au cours des travaux, devront convenir d'un dispositif pour améliorer la gouvernance scolaire.

Quoique les travaux dégageront comme conclusion, il faut noter que l'accord entre gouvernement et syndicats parle de la création d'un corps pour assurer l'animation et le pilotage dans les écoles et établissements.

Car, il a été constaté que le plus souvent des enseignants occupent des postes de direction (directeurs, principaux, censeurs et proviseurs) sans pour autant être préparés à assumer cette nouvelle fonction. Ainsi, des dysfonctionnements sont notés dans la gouvernance des établissements d'enseignement.

Deux options semblent se dégager pour les travaux. Il s'agit comme indiquer une approche fonctionnelle et une approche d'emploi.

Par la création de trois corps (administrateurs de l'enseignement secondaire ; de l'enseignement moyen et de l'enseignement élémentaire et préscolaire), l'option emploi appelle des mesures d'ordre pédagogique et statutaire.

La mesure pédagogique pourrait se traduire par la création, par décret, du diplôme requis pour l'accès à chacun des corps envisagés : le décret devant déterminer les conditions d'accès, le programme, la durée de la formation ainsi que les modalités de sanction de cette formation, lit-on sur la note d'orientation.

La mise en œuvre de cette option pose la problématique de la formation des agents déjà nommés (directeurs, principaux, censeurs et proviseurs) et exerçant la fonction d'administrateur scolaire.

Alors que l'option fonctionnelle renvoie à la nomination d'agent de l'Etat à des postes de direction au niveau préscolaire et élémentaire, moyen et secondaire.

A la différence de l'option emploi, l'agent de l'Etat nommé aux fonctions de chef d'établissement public restera toujours dans son corps d'appartenance. Les syndicats présents à la rencontre optent pour la création d'un corps des administrateurs scolaires pour une nouvelle gestion des écoles au Sénégal.

Sénégal

Le secteur privé réaffirme ses engagements pour la réalisation du PSE 2

Le secteur privé national a réaffirmé son engagement à accompagner l'État… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.