16 Novembre 2018

Cote d'Ivoire: 6e édition du FESTAGNI - La fête au village !

C'est parti pour la 6e édition du Festival des arts et de la culture Agni (Festagni) dans le village ébrié d'Abobo-Baoulé. L'ouverture solennelle le 15 novembre 2018, a pris des allures d'une fête traditionnelle comme c'est bien le cas dans les villages.

«C'est la fête au village !», s'est alors exclamé au pupitre Chairman Salamé, président des ambassadeurs du Programme «Libre ensemble, vivre ensemble» de l'Organisation internationale de la Francophonie (Oif). Invité spécial de la 6e édition, il se réjouissait ainsi du fait que soient montrés au grand jour, les us et coutumes du peuple Akan.

Pour Eric Ané, commissaire général du festival, «Agni blanc et fils de l'Indénié» est bien « le symbole du brassage culturel».

La fête au village ? Oui, c'est bien le cas de le dire ! Puisqu'à la faveur de la présente édition, creuset du «brassage culturel», plusieurs danses traditionnelles agni et atchan ont effectué le déplacement à Abobo-Baoulé. Il s'agit notamment, de l'Abodan du village de N'Grah, dans le département d'Agnibilékrou. Tout comme l'Ahossi de Kangandi, village à proximité de Bongouanou. Il en est de même pour «les petits danseurs» d'Adjamé-Bingerville.

Lorsque par intermèdes, les chanteurs et danseurs de ces différentes danses sont montés sur scène, c'est une salle archicomble en délire qui s'est laissé emporter par les sons et les rythmes des différents tambours parleurs. A juste titre, c'est par des tonnerres d'applaudissements que les festivaliers ont salué le savoir-faire et la dextérité des prestations.

Le thème de cette 6e édition porte sur le «Brassage culturel et construction de l'harmonie sociale». Pour le montrer, plusieurs autres prestations dont celles de troupes de danses abidjanais ont pris part à cette grande fête. Par ailleurs, des allocutions prononcées, entre autres, par le commissaire général, Eric Ané, le doyen des cadres agni, Edjampan Tiémélé, représentant le Roi de l'Indénié, on retiendra que «la culture reste le socle d'un développement durable et harmonieux ».

Avec un «village du festival aménagé pour la circonstance », comme l'a signifié David Abougnan, cadre d'Abobo-Baoulé et directeur exécutif de l'événement, cette plateforme d'échanges culturels qui magnifie la tradition africaine, se poursuivra jusqu'au 17 novembre. A travers des chants et danses, des conférences-débats, etc.

A noter que plusieurs délégations du pays Agni prennent part à la rencontre.

Cote d'Ivoire

Tentative de retrait de la CAN 2021 - Le Comité exécutif de la CAF divisé

L'imbroglio autour de l'organisation de la Can est en train de mettre à nu l'incohérence et la division au… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.