17 Novembre 2018

Centrafrique: L'ONU doit voter un nouveau mandat d'ici le 15 décembre

Le Conseil de sécurité a été contraint de renouveler uniquement pour un mois le mandat de sa mission en République centrafricaine jeudi 15 novembre. En cause, le texte présenté par la France qui prévoit que la Minusca encadre le redéploiement des Forces armées centrafricaines (FACA) formées par les Européens. Les Américains ont fait valoir que cette nouvelle tâche de la Minusca devait recevoir au préalable l'approbation du Congrès à Washington avant d'être votée. La Russie profite de ce délai pour engager de nouvelles discussions sur son initiative de paix dans la région.

Paris pensait avoir réussi à trouver un compromis en assurant à Washington que l'encadrement des FACA se ferait sans hausse du budget de la Minusca. Si les Américains ont donné leur accord de principe à cette nouvelle tâche donnée aux casques bleus et assuré être prêts à voter le texte avant le 15 décembre, ils ont tout de même réclamé un délai pour le faire valider par le Congrès.

Mais c'était sans compter sur les Russes- qui ont déjà bloqué pendant plusieurs jours cette résolution - et qui réclament que la Minusca encadre aussi le redéploiement du millier de soldats centrafricains que Moscou a formé. Ils veulent maintenant profiter de ce nouveau délai d'un mois pour renégocier le langage sur l'aspect politique. L'ambassadeur adjoint russe a estimé que le texte ne reflétait pas les efforts faits par Moscou pour engager une médiation entre les groupes armés pour parvenir à la paix.

Paris, qui souhaite que l'ONU et la communauté internationale reprennent la main sur la Centrafrique, insiste sur la primauté de l'initiative africaine et ne cédera pas aux pressions russes.

Centrafrique

Au moins huit morts dans des combats entre groupes armés près de Birao

Des combats ont eu lieu ce dimanche 14 juillet dans la ville de Am Dafok, à l'extrême Nord-Est du pays,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.