17 Novembre 2018

Afrique: Atteinte des ODD d'ici à 2030 - L'ONU met sur pied une nouvelle politique pour être plus efficace dans les pays

L'Assemblée générale des Nations unies a résolu de dissocier les fonctions de coordonnateur résident de celles de représentant résident du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud).

La décision a été prise lors de la session de l'Assemblée générale des Nations unies, tenue le 31 mai dernier. Elle a pour but d'encourager les agences du système onusien installées dans chaque pays membre à être plus dynamiques et performantes dans la réalisation de l'agenda 2030 pour le développement.

Pour spécifier et éclairer l'opinion internationale en général, et congolaise, en particulier, sur les nouvelles attributions et les tâches dévolues à chaque entité, le coordonnateur résident du système des Nations unies, Anthony Kwaku Ohemeng Bohama, s'est entretenu sur la question, le 16 novembre, avec Les Dépêches de Brazzaville.

Parlant du fonctionnement du système des Nations unies au niveau des pays membres, Anthony Kwaku Ohemeng Bohama a précisé que de manière générale, il y a dans leurs programmes ce qui est appelé le système de développement des Nations unies. Il consiste à installer les agences ou les antennes dans chaque pays membre. Pour le cas du Congo, a-t-il dit, il y a environ une dizaine d'agences évoluant dans le pays, parmi lesquelles, la Fao, l'Unicef et bien d'autres.

Ainsi, ces agences obtiennent des projets de développement dans les pays où elles sont installées, notamment en tenant compte des priorités du pays où elles sont. Anthony Kwaku Ohemeng Bohama a expliqué que depuis les années 1960, le représentant résident du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), en sa qualité d'organisme jumelé, assurait également la fonction de coordonnateur résident du système des Nations unies. Ce qui ne sera plus le cas, a-t-il annoncé, à partir de 2019.

« On est nommé coordonnateur résident du système des Nations unies après avoir été nommé représentant résident du Pnud. Il coordonne les activités opérationnelles de toutes les agences », a-t-il signifié, avant d'indiquer que la séparation des fonctions du coordonnateur résident avec celles de représentant résident du Pnud entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2019. Ce changement qui va bientôt être opérationnel au niveau mondial donnera, a-t-il précisé, une matière importante pour accompagner les pays à atteindre les Objectifs de développement durable ( ODD ).

Selon l'orateur, cette réforme permettra, dans le cadre de la résolution 72/279 votée par l'Assemblée générale, de confier un rôle de superviseur et d'encadreur au coordonnateur résident afin qu'il puisse mettre ses stratégies et forces dans le programme qui amènera le Congo vers l'agenda 2030. D'autant plus que le secrétaire général de l'ONU souhaite que le bureau du coordonnateur réfléchisse sur toutes les questions des ODD et regardecomment accompagner le pays pour son développement. « Dans cette résolution, il y a un rôle spécifique assigné au nouveau responsable du Pnud qui sera une plate-forme tournante », a souligné Anthony Kwaku Ohemeng Bohama.

L'impact de la réforme pour le Congo

A propos de l'impact de cette réforme pour le Congo, le coordonnateur résident du système des Nations unies a fait savoir que dans le cadre d'efficacité et de performance pour l'atteinte des ODD, cela apportera un plus au niveau de la population. Car, elle amènera à la réduction des coûts de transaction, parce que l'Assemblée générale veut que chaque pays ait un point unique de contact pour échanger sur les questions liées au développement. « La réforme pourra avoir aussi des implications pour le gouvernement du Congo car, les Nations unies sont un club des pays membres et le Congo fait partie des pays qui ont voté cette résolution. Il convient donc au pays de l'appliquer pour qu'elle soit palpable sur le terrain pour atteindre les ODD », a conclu Anthony Kwaku Ohemeng Bohama, reconnaissant que la réussite de la réforme dépendra aussi de l'appui des institutions du Congo.

Afrique

IATF - La Banque africaine envisage de tenir un forum en Angola

La Banque Africaine des Exportations et Importations (Afreximbank) envisage de réaliser en avril 2019 en Angola,… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.