Gabon: Ali Bongo Ondimba, vacance temporaire ou définitive

Moussa Faki Mahamat du Tchad, président de la Commission de l’Union africaine (UA)
18 Novembre 2018

Pour ne pas constater la vacance de pouvoir, la Cour constitutionnelle modifie la Constitution.

Confrontée depuis plusieurs jours à la question du constat de vacance temporaire ou définitive du pouvoir suite à l'absence du président gabonais Ali Bongo Ondimba suite à un accident vasculaire cérébral, la Cour constitutionnelle a surpris l'opinion en contournant le problème par une réécriture de l'article 13 de la Constitution.

La Cour constitutionnelle du Gabon présidée par Marie-Madeleine Mborantsuo n'a pas fini de surprendre.

Face au vide institutionnel de plus en plus prégnant au sommet de l'Etat qui empêche un fonctionnement régulier des institutions, le Président de la République n'étant plus en capacité de présider le Conseil des ministres et de prendre des actes réglementaires, les juges constitutionnels, membres du pouvoir judiciaire, ont décidé de réécrire la Constitution devenant à la fois législateur et juge en violation de l'article 5 de la loi fondamentale du Gabon qui dispose : « La République gabonaise est organisée selon les principes de la souveraineté nationale, de la séparation des pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaire ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.