18 Novembre 2018

Algérie: 40 fermes aquacoles d'une capacité annuelle de plus de 2.100 tonnes projetées au Sud-est

- Au moins quarante (40) fermes aquacoles, totalisant une capacité théorique de plus de 2.100 tonnes de poissons d'eau douce par an, sont projetées dans le Sud-est du pays, a-t-on appris dimanche de la direction de la Pêche et des ressources halieutiques (DPRH) d'Ouargla.

Ces futures fermes, dont la quasi-totalité sont concrétisées par le biais des dispositifs d'aide à l'emploi des jeunes pour un financement global estimé à 400 millions DA, se repartissent entre différentes zones d'activités aquacoles (ZAA) dans les wilayas d'El-Oued (29 fermes) et de Biskra (11), a précisé à l'APS le directeur du secteur, Nadhir Kourichi.

"Elles (fermes) contribueront, une fois opérationnelles, à donner une nouvelle impulsion à l'aquaculture dans la région", a-t-il souligné, ajoutant en ce qui concerne leur impact social, que ces investissements vont générer au moins 154 emplois directs ainsi que d'autres indirects.

Dans le cadre des efforts consentis pour faciliter l'accès au foncier, M. Kourichi a fait part d'un programme retenu pour créer de nouvelles ZAA à travers les six (6) wilayas que coiffe la DPRH (Ouargla, Biskra, El-Oued, Illizi, Ghardaïa et Laghouat).

S'agissant de l'intégration des activités d'aquaculture y compris la pisciculture artisanale dans le système agricole, le même responsable a fait savoir que quelques 5.200 alevins de différentes espèces de poissons d'eau douce ont été ensemencés, depuis le début de l'année 2018, à travers le Sud-est du pays.

Attribués à titre gracieux aux agriculteurs, ces alevins de différentes espèces de poissons d'eau douce, dont le Tilapia rouge, le Tilapia argenté et le Silure africain (Poisson-chat) ont été ensemencés au niveau de 104 bassins d'irrigation agricole, a-t-il précisé.

Cette opération a pour objectif de diversifier les revenus de l'exploitation agricole, enrichir l'eau destinée à l'irrigation en produits organiques et minéraux (azote, phosphore, potassium et autres), diminuer les l'utilisation d'engrais chimiques et accroître les rendements agricoles.

La DPRH s'emploie, en coordination avec divers acteurs, à encourager la production, la commercialisation et la consommation de poissons d'eau douce, à travers la mise à niveau de la chaîne de production, selon les normes en vigueur, en multipliant les initiatives de dégustation pour faire connaître les différentes variétés de poisson produites dans la région et de la pêche continentale pratiquée notamment au niveau d'Oueds à Biskra, ainsi que leurs vertus nutritives et les recettes pour les préparer.

Englobant trois projets pilotes, à savoir la ferme aquacole d'élevage de la crevette réalisée dans le cadre d'une coopération algéro-sud-coréenne, et deux autres privées produisant différentes espèces de poisson d'eau douce, telles que la Tilapia et le Silure, la région Sud-est du pays recèle d'énormes potentialités susceptibles de promouvoir l'aquaculture appelée à jouer un rôle socioéconomique en matière de création de richesse et d'emplois, selon la DPRH.

Algérie

CAN Egypte 2019 - Nigeria-Tunisie ce mercredi pour la troisième place

Les Aigles de Carthage de la Tunisie affrontent les Super Eagles du Nigeria, ce mercredi 17 juillet, à 20 heures,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.