18 Novembre 2018

Burkina Faso: Hausse du prix du carburant - Une grève générale en vue

La Coalition nationale de lutte contre la vie chère (CCVC) a animé une conférence de presse, le samedi 17 novembre 2018 à Ouagadougou, pour exprimer son mécontentement à la suite de la hausse du prix du carburant. A l'occasion, elle a appelé à une grève générale, le 29 novembre 2018.

La Coalition nationale de lutte contre la vie chère (CCVC) a décrété un mot d'ordre de grève pour le 29 novembre 2018 sur toute l'étendue du territoire burkinabè, dans le but de dire non aux 75 francs CFA de plus sur le litre d'essence.

Cette annonce a été faite au cours d'une conférence de presse, qu'elle a animée le samedi 17 novembre 2018 à Ouagadougou. Pour le 1er vice-président de la CCVC, Chrysogone Zougmoré, les raisons avancées par le gouvernement pour l'augmentation du prix de l'essence ne sont que du folklore.

Car selon lui, si notre gouvernement «peine à convaincre la population », c'est qu'il n'a aucun motif valable pour expliquer sa mesure «brusque», « unilatérale » et « cynique » d'augmentation du coût des hydrocarbures.

«En effet, s'il est vrai que ces dernières années le prix du baril du pétrole a, certes, connu une relative hausse, l'on retiendra qu'au Burkina, la dernière baisse du prix des hydrocarbures, qui date du 11 mai 2016, avait été limitée à 50 F CFA, sous prétexte qu'il fallait permettre à la SONABHY de se refaire une santé financière », a-t-il expliqué.

Alors que, a-t-il poursuivi, l'état financier de la Société nationale burkinabè d'hydrocarbures (SONABHY) vient du gouvernement lui-même, qui a affirmé avoir contracté une dette à hauteur de 240 milliards de francs CFA.

M. Zougmoré s'est demandé depuis quand le gouvernement burkinabè ne paye-t-il pas ce qu'il doit à la SONABHY, tout en sachant que cette société prélève sur les produits pétroliers, des droits de douane, des impôts et taxes ... , dont le cumul atteint 264 francs CFA par litre d'essence ou de gasoil ?

Il a ajouté que ce qui semble « curieux » et «contradictoire», c'est que des bénéfices importants auraient été réalisés par la SONABHY au cours des trois dernières années, soit un gain de 157 milliards FCFA. «Où se situe la vérité ? », s'est-il interrogé.

Le 1er vice-président de la CCVC a déclaré qu'à l'évidence, par l'effet d'augmentation en cascade des prix des biens et services, cette « importante » hausse des prix des hydrocarbures aura des conséquences dommageables sur la vie de la « très grande majorité » des populations.

Face à cette situation, la CCVC a annoncé qu'elle compte organiser, le jeudi 29 novembre 2018, sur l'ensemble du territoire national, des manifestations publiques.

M. Zougmoré a fait savoir qu'à Ouagadougou, il s'agira d'une marche qui partira de la Bourse du travail, jusqu'au ministère du Commerce, où une plateforme revendicative minimale sera transmise au gouvernement.

Burkina Faso

Procès du putsch manqué - Fin de l'audition de Gilbert Diendéré

Au Burkina Faso, l'interrogatoire du présumé cerveau du coup d'Etat manqué de septembre 2015 est… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.