18 Novembre 2018

Burkina Faso/Angola: Les Etalons s'éloignent du Cameroun

En match comptant pour la 5e journée des éliminatoires de la CAN 2019, les Palancas Negras d'Angola ont battu hier dimanche 18 novembre, les Etalons du Burkina Faso sur le score de 2 buts à 1. Avec cette défaite, les poulains de Paulo Duarte n'ont plus leur destin pour la qualification à Cameroun 2019.

Les calculettes et les cachets d'aspirine seront les compagnons des supporters burkinabè, en mars prochain, lors de la 6e et dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019.

En effet, les Etalons se sont mis dans de beaux draps en concédant hier, dimanche à Luanda, une défaite (2-1) face aux Palancas Négras d'Angola, lors de la 5e journée des éliminatoires de la CAN, Cameroun 2019. Cette défaite place le capitaine Charles Kaboré et ses coéquipiers en mauvaise posture car ils n'auront plus leur destin en main lors de l'ultime journée contre la Mauritanie.

Or, en se déplaçant en territoire angolais, les poulains du sélectionneur Paulo Duarte savaient qu'ils allaient y jouer un match crucial.

Le moins que l'on puisse dire est que les Etalons ont été « mangés » physiquement et tactiquement pendant 90 minutes au stade national du 11-Novembre à Luanda. Hormis la tête de Bertrand Traoré sur la barre transversale (3e mn) sur un coup de Charles Kaboré, les joueurs burkinabè sont passés à côté de leur première période.

Le milieu de terrain, à l'image de Blati Touré, a été dépassé par l'engagement des Angolais. Les Palancas Negras, avec un système à trois défenseurs, un milieu de terrain bien fourni et technique, et des ailiers très rapides et habiles avec la balle, ont mis au supplice les Etalons.

Ils étaient plus tranchants dans leurs attaques, alors que les Etalons avaient du mal à poser leur jeu. Le leader technique burkinabè, Bertrand Traoré a été facilement muselé par la défense angolaise bien organisée autour du joueur de la Lazio Rome en Italie, Bastos.

Quant aux deux ailiers des antilopes, Jacinto et Frédi Kullembé, ils ont fait voir de toutes les couleurs les latéraux burkinabè (Steeve Yago et Yacouba Coulibaly).

D'ailleurs, l'ouverture du score en fin de première période (45e ) du capitaine Matheus est venue d'un bon travail côté droit de Kullembé, suivi d'une passe en retrait à l'entrée de la surface de réparation burkinabè.

Situation compliquée

Les deux buts angolais sont encore à l'origine du deuxième but de leur équipe avec à nouveau un Kullembé qui est arrivé à prendre facilement le dessus sur Issoufou Dayo, avant de servir son capitaine sur un plateau d'or au second poteau. Le défenseur burkinabè va se rattraper en réduisant le score (68e ) sur une erreur d'attention de la défense angolaise.

L'on pensait, avec la réduction du score, que les poulains de Paulo Duarte étaient à mesure de revenir dans la partie. Que nenni !

Les entrées de Préjuce Nakoulma et de Abou Ouattara n'ont pas donné de l'allant aux Etalons. Nakoulma, repris par la défense angolaise par manque de vivacité sur une balle en profondeur pendant les arrêts de jeu, a approuvé qu'il manque de compétition.

Il faut avouer que Paulo Duarte et ses garçons n'ont pas justifié à Luanda leur statut de favori du groupe I. Cette deuxième défaite du Burkina Faso lors de ces éliminatoires risque de lui coûter sa qualification pour Cameroun 2019, une CAN qui d'ailleurs se déroule pour la première fois à 24 équipes au lieu de 16.

La situation du Burkina Faso est d'autant plus compliquée que la Mauritanie, leader du groupe, a battu hier à domicile en fin d'après-midi le Botswana (2-1). Les Etalons sont désormais 3e de leur groupe et la qualification semble sérieusement s'éloigner pour le pays des Hommes intègres.

Car, lors de la dernière journée des éliminatoires en mars 2019, ils doivent impérativement battre la Mauritanie et surtout implorer le ciel pour que le Botswana dispose de l'Angola.

Burkina Faso

Procès du putsch manqué / Sergent-Chef Roger Koussoubé - « Je n'ai jamais porté un message du général Diendéré »

Les auditions complémentaires devant le Tribunal militaire, dans le dossier du putsch manqué de septembre… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.