19 Novembre 2018

Congo-Brazzaville: Semaine du documentaire - Les femmes réalisatrices à l'honneur à l'IFC

La semaine du documentaire aura lieu du 21 au 24 novembre dans la ville de Pointe-Noire. Pour cette 3e édition, l'Institut français du Congo (IFC) a souhaité donner la parole aux femmes réalisatrices.

« Leur effacement du paysage public (il suffit d'observer les programmes de festivals par exemple) n'est ni un délibéré objectivement exprimé, ni une fatalité. Entre les deux se glissent des mécanismes culturels que nous pouvons interroger et réformer. C'est l'enjeu de cette troisième édition de la Semaine du documentaire à Pointe-Noire », précise l'IFC dans un communiqué diffusé à la presse.

Récemment, des mouvements de grande ampleur, dénonçant des discriminations, et aussi trop souvent des agressions, sont apparus au grand jour, signes de temps qui changent. Ces préoccupations sont reprises par les institutions publiques, susceptibles de modifier des comportements culturels par leurs décisions politiques, traduites dans les lois et les règlements.

Dans un sillage qui veut rétablir une justice entre tous les êtres humains, l'IFC de Pointe-Noire souhaite prendre sa part dans ce dévoilement de la puissance créatrice des femmes. Ainsi, cette 3e édition de la semaine du documentaire sera une occasion rêvée de regarder le monde à travers le prisme des « visions de femmes ». Deux réalisatrices feront le déplacement à Pointe-Noire pour venir présenter au public ponténégrin leurs films, à savoir Chantal Richard (France) et Ariane Astrid Atodji (Cameroun).

Pendant ces quatre jours, des films qui ont permis de rendre visibles et audibles des femmes réalisatrices pour leurs accomplissements personnels ou collectifs et pour ce qu'elles avaient vécu, survécu et même créé seront projetés à l'IFC. Une formation à la réalisation du documentaire sera également offerte aux femmes, dont les brefs documentaires seront projetés lors de la soirée de clôture du samedi 24 novembre. L'une d'entre elle se verra également remettre le prix Elikia 2018 par un jury professionnel.

Notons qu'outre les nombreuses projections à l'IFC et hors les murs, notamment à AMID dans le quartier Mpaka et au Centre culturel Tati-Loutard à Mpita, deux tables rondes complèteront le riche programme de cette semaine du documentaire. La première sur le thème « Le son à l'image », à l'issue de la projection du documentaire « Ce dont mon cœur a besoin », en présence de Chantal Richard, Rufin Mbou et Daniel Deshays. Et la deuxième sur le thème « La réalisatrice est-elle un réalisateur comme les autres ? », à l'issue de la projection de « Une Africaine sur Seine» et « La souffrance est une école de sagesse », en présence de Chantal Richard, Ariane Astrid Atodji et Pascale Touloulou.

Congo-Brazzaville

Forum national sur la retraite - Une occasion pour le gouvernement de restaurer la confiance des travailleurs

La réunion qui se tient du 14 au 15 décembre vise, entre autres, à définir les moyens de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.