Congo-Kinshasa: Le chef de la Division Police des Nations unies salue l'apport de la police dans la lutte contre Ebola à Beni

communiqué de presse

Après Kinshasa et Goma, le Chef de la Division Police des Nations Unies (Police Adviser), le Gen. Luis CARRILHO s'est rendu à Beni les mercredi 14 et Jeudi 15 Novembre 2018.

En y effectuant le déplacement, le Gen. Luis CARRILHO a voulu toucher du doigt les réalités du terrain et les actions de la Police MONUSCO dans cette ville où la situation sécuritaire demeure très volatile, en plus de l'épidémie d'Ebola qui s'y est répandue.

A son arrivée, la délégation a sacrifié à la coutume d'usage, par les civilités faites aux Chefs du Bureau de la MONUSCO et le Maire de la ville. Puis le Police Adviser s'est rendu à l'état-major de la Police Nationale Congolaise (PNC). Honneurs militaires puis briefing sur la situation sécuritaire, avant de lui expliquer comment la Police MONUSCO appuie la PNC dans la lutte contre l'insécurité.

Selon le Colonel Safari, adjoint au Chef de la PNC a Beni, « la collaboration avec la Police MONUSCO est excellente. Nous recevons quotidiennement un soutien logistique de UNPOL et un appui opérationnel dans le cadre de la lutte contre l'insécurité. Et de plus en plus nos populations apprécient nos interventions sur le terrain, ce qui a sensiblement réduit l'insécurité dans les zones urbaines ».

Le Police Adviser, quant à lui, a remercié et encouragé cette collaboration qu'il souhaite toujours fructueuse au profit des populations, et surtout pour la sécurisation des élections prévues en décembre 2018. A la préoccupation du Chef Adjoint de la PNC de voir plus de policiers Congolais intégrer les Missions de police de l'ONU, le Gen. Luis CARRILHO s'est montré favorable.

Après la PNC, le Chef de la Police des Nations Unies a participé à la réunion quotidienne du Comité National de Lutte contre la Maladie a virus Ebola. A cette rencontre, le Police Adviser a appris que les foyers les plus touchés par cette épidémie ont été progressivement éteints et que la contribution de la Composante Police a été déterminante dans la lutte contre cette maladie.

Selon le Directeur du Comité de lutte contre la maladie, « les populations au départ n'ont pas assez collaboré et certains malades se sont enfuis. Il nous fallait des renseignements des services de Police pour retrouver d'autres. C'est pourquoi nous avons accordé une place de choix à la Commission Sécurité dans notre Comite ».

Et le Coordonnateur de l'OMS de renchérir : « l'apport de la Police MONUSCO et de la PNC a été important aussi dans la sécurisation et l'escorte des personnels soignants et des équipes d'évacuation d'urgence. En ce moment où je vous parle, j'ai reçu une alerte d'une de nos équipes sur le terrain qui est prise à partie par des individus. Sans les services de sécurité, nous ne parviendrons pas à bout ».

C'est tout à fait satisfait que le Chef de la Police des Nations Unies a pris congés de ses hôtes.

Le lendemain jeudi 15 novembre 2018, avant de quitter la ville de Beni, le Gen. Luis CARRILHO s'est entretenu avec ses hommes a « MADIBA Camp » où l'attendaient les Policiers Individuels et l'Unité Constituée de Police de l'Inde.

« Chacun de vous est un Police Commissioner, chacun de vous est un Police Adviser ! Vous avez donc une responsabilité, celle de présenter une bonne image de la Police des Nations Unies, par votre discipline et votre engagement au service des populations civiles », a dit le Gen. Luis CARRILHO aux Officiers de la Police MONUSCO à Beni.

Un exercice en Maintien de l'Ordre Public, magistralement exécuté par l'Unité Constituée de Police du Sénégal (SENFPU) basée à Goma, a mis fin à cette mission de terrain du Chef de la Division de la Police des Nations Unies.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.