Congo-Kinshasa: Dr Andrea Bosman - «Les progrès antipaludiques ont cessé depuis 3 ans, c'est inacceptable»

20 Novembre 2018

La lutte contre le paludisme est au point mort, affirme l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dans son rapport annuel publié lundi 19 novembre. Or, 10 des 11 pays les plus touchés par ce fléau sont en Afrique.

« Il faut que les bailleurs de fonds donnent plus, mais il faut aussi que les Etats concernés fassent un véritable effort budgétaire », a affirmé le docteur Andrea Bosman sur RFI. Eu égard à cela, il pousse un cri d'alarme. Au niveau de l'OMS, ce médecin italien coordonne l'Unité pour le diagnostic et le traitement du paludisme.

Quant à lui, l'Afrique est appelé à faire face à cette maladie mortelle, en multipliant de nombreuses stratégies visant à réduire le nombre de décès, car le paludisme est une maladie parasitaire potentiellement mortelle. Transmise à l'homme, par des piqûres de moustiques, le paludisme a causé 445.000 décès en 2016, dont 90% en Afrique, rappelle-t-on.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.