20 Novembre 2018

Madagascar: Fraudes et détournements de voix - Andry Rajoelina exige un audit sur le logiciel de la CENI

Preuves à l'appui, Andry Rajoelina a dénoncé les détournements de voix au niveau de plusieurs circonscriptions électorales.

Pour la première fois depuis le 7 novembre, le candidat « numéro 13 » s'est exprimé publiquement sur les résultats.

« Nous avons l'habitude d'aller aux combats. Quoiqu'il arrive et quoiqu'il se passe au pays, nous sortirons vainqueurs ». C'est ce qu'a déclaré hier le candidat « numéro 13 », Andry Rajoelina. D'un ton ferme, il a tenu à afficher sa détermination à aller jusqu'au bout de son combat contre les fraudes relevées lors du scrutin du 7 novembre. Pour la première fois depuis le jour du scrutin, l'ancien président de la Transition s'est exprimé publiquement sur le premier tour de la Présidentielle hier lors d'un évènement organisé à l'Arena Ivandry. Une occasion pour lui de révéler la position officielle du « Tanora malaGasy Vonona » par rapport aux résultats. Devant ses proches collaborateurs, il a dénoncé les détournements de voix. « Cette élection a été entachée d'une velléité de certains individus à détourner le choix des Malgaches », a-t-il lancé d'emblée. Et de réitérer que « le logiciel utilisé par la CENI a été truqué ». Preuves à l'appui, il a démontré les manipulations des résultats entre autres, à Fianarantsoa I, à Isandra, à Faratsiho, mais aussi dans plusieurs districts de la Grande Ile.

Suffrages exprimés. Il convient de noter que sur les 36 candidats, seul Andry Rajoelina possède 100% des procès verbaux émanant des 24 853 bureaux de vote existant dans tout Madagascar. « Dans toutes les circonscriptions électorales, ou enfin presque, les suffrages exprimés ont été augmentés pour que l'on puisse transférer les voix obtenues par le candidat numéro 13, soit au profit du candidat numéro 12, soit pour les petits candidats », a laissé entendre le président fondateur de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar. Et lui de se demander « comment se fait-il que nos voix stagnent au fur et à mesure de l'arrivée des résultats des provinces » ? En effet, selon les résultats publiés hier, le candidat « numéro 13 » a gagné au niveau de 5 provinces : 68,83% à Antsiranana, 62,03% à Mahajanga, 62,10% à Toamasina, 79,03% à Toliara, 64,12% à Fianarantsoa et 46,05% à Antananarivo. Pour la seconde fois après les communales de 2007, Andry Rajoelina a battu Marc Ravalomanana à Tana ville.

Confrontation. Face à ce « hold up » électoral, le clan « Volomboasary » refuse de rester bras ballants. « C'est intolérable de jouer contre le choix et la vie des Malgaches », a déclaré Andry Rajoelina. Au passage, il a lancé un appel à l'endroit de ses partisans afin de se donner la main pour réclamer Justice. Il a tenu aussi à rassurer les observateurs. Contrairement à ce que véhiculent ses détracteurs, le TGV ne passera pas outre le cadre de la légalité. « Nous allons lutter pacifiquement pour réclamer Justice pour que les résultats de cette élection reflètent le véritable choix du peuple malgache », a-t-il déclaré. Pour le moment, le TGV fait confiance à la Haute Cour Constitutionnelle qui tranchera sur ses requêtes. « Je me conformerai aux résultats que la HCC va publier, quelle que soit sa décision », a fait savoir Andry Rajoelina, tout en exigeant un audit sur le logiciel que la CENI a utilisé pour le traitement des résultats de la Présidentielle. « Des experts internationaux dans ce domaine sont déjà dans nos murs et ils sont prêts à apporter leur savoir-faire en cas de besoin ». Une manière à lui d'exprimer sa détermination et de faire savoir que du côté du clan « Volomboasary », on est prêt à tout pour défendre le choix du peuple malgache. Outre une confrontation des procès verbaux, le numéro Un de l'IEM réclame aussi des sanctions pénales contre tous ceux qui sont impliqués de près ou de loin à cet « hold up » électoral. « Le détournement du choix du peuple constitue une infraction pénale, les responsables devraient donc être sévèrement punis », a martelé Andry Rajoelina.

Madagascar

Election présidentielle - Un deuxième tour porteur de divisions

Le prochain locataire d'Iavoloha sera le Président de tous les Malgaches. Plus »

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.