22 Novembre 2018

Ile Maurice: Chantier - Seuls 203 Mauriciens employés sur les sites du Metro Express

La main-d'œuvre locale se fait rare sur les sites du Metro Express. L'on est encore loin des 5 000 emplois créés, pour les Mauriciens, pendant la période de construction, de la mise en opération et d'entretien du métro, comme annoncé par les autorités. Selon les chiffres obtenus auprès de Metro Express Limited (MEL), seuls 203 Mauriciens sont employés sur les 32 sites de construction contre 681 étrangers. Ils ont été recru- tés dans plusieurs domaines notamment la soudure, la plomberie, l'électricité, l'excavation, la construction pour les travaux préliminaires.

Quant aux travaux d'ingénierie civile, le constructeur Larsen & Toubro (L&T), en charge du projet, fait le recrutement. D'ailleurs, d'autres employés sont attendus dans le pays bientôt. L&T a fait une demande pour l'importation de 160 employés indiens pour des travaux de génie civil. Des agents recruteurs en Inde interviennent pour le compte de L&T. Quant à la pose des rails, elle sera effectuée par une machine spéciale, importée de la Grande péninsule.

Du côté de MEL, l'on annonce encore des recrutements pour des postes opérationnels clés dans les semaines à venir. La compagnie s'est tournée vers SMRT, compagnie singapourienne, mandatée pour jouer un rôle consultatif dans la préparation des membres clés du personnel local pour des postes de responsables, directeurs et cadres. Ces derniers formeront, à leur tour, le reste de l'équipe des opérations de MEL. SMRT a mobilisé une équipe de consultants de Singapour pour préparer les membres clés du personnel de MEL, pour son équipe qui s'occupera des opérations.

Formation

Il est prévu que les trains commencent à opérer sur le tracé de Rose-Hill-PortLouis en septembre 2019. L'accent sera mis sur la for- mation du personnel dans plusieurs domaines. Tout d'abord, les opérations salle de contrôle, opérations du train, maniement des distributeurs de tickets dans les gares. Ensuite, la maintenance qui concerne le matériel roulant, les systèmes de signalisation et de communication, l'énergie et l'infrastructure. Finalement, les services de soutien qui comprennent la formation, la logistique, la sûreté, la sécurité et la qualité.

Quid du nombre d'employés pour les opérations ? Du côté de MEL, au cours de la première année des opérations, la compagnie devrait compter environ 200 employés mauriciens à plein-temps. «Cela s'ajoute au renforcement des capacités de la compagnie», expliquet-on. Pour le recrutement des ingénieurs stagiaires, il a fallu solliciter le ministère du Travail, qui a puisé dans son Trainee Engineer Scheme. «Nous avons déjà deux ingénieurs stagiaires qui nous ont rejoints il y a quelques semaines. Un en génie civil et un autre en génie électrique et électronique. Nous nous attendons à recruter plus de personnel bientôt.»

Le recrutement sera fait soit par des appels à candidature, soit par des programmes du gouvernement comme le Youth Employment Programme, le Service to Mauritius ou à travers le ministère de l'Emploi. «Nous avons récemment mené des entretiens avec des Project Managers, des Project Officers et des ingénieurs. C'est un processus en cours.»

Combien de chauffeurs d'autobus seront recyclés en conducteurs de trains (Train Captains) ? L'on se souvient que le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, avait annoncé que 150 employés du transport seront recrutés pour les opé- rations. Notre source indique que le nombre est actuelle- ment à l'étude. Les travail- leurs du transport seront pris en compte dans le cadre d'un programme de formation et de recyclage, à condition qu'ils répondent aux exigences minimum d'un Train Captain, cours élaboré par SMRT.

Pour la formation, SMRT travaille sur des programmes de formation adaptés au contexte mauricien et procédera au recrutement des locaux dans les prochaines semaines. «Tous les membres du personnel sui- vront une formation de base sur le chemin de fer et la sécurité, ainsi que la structure du métier pour répondre aux exigences du poste. La formation comportera des cours théoriques, pratiques et de simulation. Ces derniers sont réservés uniquement aux conducteurs de train. Nous effectuerons des essais et le personnel clé agira comme éva- luateur afin d'assurer la qualité.» Le personnel qui suivra la formation Original Equipment Manufacturers recevra un certificat.

Quant à la durée de la formation, elle variera en fonction des tâches et des responsabilités du personnel. «Tous les plans sont sur la bonne voie pour nous assurer que nous disposons d'un personnel qualifié pour opérer le Metro Express en toute sécurité d'ici septembre 2019.», affirmet-on du côté de MEL.

Ile Maurice

Tri des déchets - Rodrigues donne l'exemple

Encore une fois, Rodrigues donne l'exemple en matière d'écologie. Le samedi 8 décembre, des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.