22 Novembre 2018

Congo-Brazzaville: Agriculture - Dix mille hectares pour un projet de production de cacao dans la Sangha

Le ministre de l'Agriculture et de l'élevage, Henri Djombo, a signé le 22 novembre à Brazzaville, avec la directrice de la société Farming company of cacao, Mendes Arminda De Fatima, un protocole d'accord relatif à l'implantation de ce projet dans les anciennes fermes d'Etat d'Elenzo et Minguelakoum à Souanké, dans le département de la Sangha.

Dans le cadre de ce protocole, la société s'engage : à réaliser les études de faisabilité technique, socio-économique et environnementale des sites retenus ; à les transmettre au gouvernement et à financer toutes les missions d'inspection des sites. La société promet également de se conformer à la réglementation en vigueur en ce qui concerne notamment l'immigration, le code forestier, la défense nationale, le code de travail et la protection de l'environnement.

« Nous sommes heureux de faire ce premier pas. Ce n'est qu'un début, le parcours est très long et nous le ferons ensemble. Nous réaliserons de grands projets », a indiqué la directrice de la société forestière.

Félicitant la société d'investir dans ce secteur agricole dont la dynamique s'est arrêtée, le ministre de l'Agriculture a affirmé : « Nous savons que le café et le cacao ont été les produits agricoles que nous avons exportés dans le passé. Mais, il n'y a pas de raisons de s'arrêter, il faut plutôt reprendre, s'aligner avec d'autres pays producteurs de ces denrées pour que nous puissions conquérir les marchés internationaux, créer de la valeur ajoutée. »

Ce dernier a, par ailleurs, encouragé à s'intéresser à la culture du cacaoyer en savane pour lutter contre les changements climatiques. " Nous avons deux grandes étendues de savane arables qui n'attendent que d'être mises en valeur. Commencez dans la forêt naturelle, limitez les extensions", a-t-il recommandé.

La réhabilitation de la filière cacao en République du Congo va permettre de créer des milliers d'emplois en milieu rural, et de générer des revenus durables. Le gouvernement en tirera également profit par la notoriété des produits exportés, et par la création de nouvelles sources de taxes et devises devenues nécessaires dans le contexte économique actuel.

Opérateur de mise en œuvre du plan national de développement de la culture du cacao de 2014 à 2018, la CIB a déjà réussi à mettre en place plus d'un million de plants de cacao hybride permettant la culture de 1000 hectares par an. L'objectif étant de permettre à la République du Congo de relancer avec ladite culture. Les communautés locales et les peuples autochtones développent aussi depuis l'année dernière, cette culture dans les concessions forestières de Pokola, Kabo et à Loundoungou-Toukoulaka, grâce au financement du Projet forêt et diversification économique.

Congo-Brazzaville

Criminalité frontalière - Les États-Unis aident le pays à lutter contre le trafic d'êtres humains

L'ambassadeur américain, Todd P. Haskell, a indiqué, le 11 décembre, que l'adoption de la loi… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.