22 Novembre 2018

Sénégal: VBG - Un frein à la promotion de l'éducation des filles

Dakar — Les violences basées sur le genre constituent des facteurs réduisant à néant tous les efforts fournis dans la promotion de l'éducation des filles au Sénégal, a déploré, jeudi, à Dakar, la directrice du forum des éducatrices africaines (FAWE), Anta Bass Koné.

"Les violences basées sur le genre sous toutes leurs formes notamment les grossesses précoces, les mariages d'enfants, la situation économique des parents et autres facteurs, ont un impact négatif sur le parcours des filles au Sénégal", a-t-elle dit.

"Des statistiques ont montré que plus on est à un niveau élevé dans l'enseignement, moins on note la présence massive des filles", a-t-elle expliqué, lors d'une table ronde sur le genre, axée sur la stratégie nationale pour l'autonomisation économique de la femme.

Le but de cette table ronde est de discuter des Objectifs du développement durable (ODD5), sa transversalité sur les 12 autres ODD et surtout les défis à relever.

Selon Anta Bass Koné, l'analyse de la situation de l'équité et de l'égalité de genre présente bien d'obstacles au Sénégal pour atteindre les ODD, particulièrement à l'objectif 5 relatif à l'égalité des genres.

Dans le domaine socioculturel par exemple, elle a relevé que la question des relations sociales entre l'homme et la femme, selon les différentes cultures confèrent à l'un et à l'autre, un traitement différent et des rôles inégalement répartis.

Les domaines dans lesquels le Sénégal a réalisé des progrès au niveau de l'égalité de genre sont largement reconnus, a-t-elle avancé notant que le plus notable reste celui du leadership politique des femmes.

"'Cependant les défis qui demeurent sont également bien connus et identifiés", a ajouté Mme Koné.

En effet, a poursuivi la directrice de FAWE, malgré l'engagement du Sénégal à réaliser les ODD, un important décalage est perçu entre les lois et les politiques relativement positives en ce sens.

"Dans l'ensemble, les problématiques suivantes nécessitent d'être placées en tête des priorités nationales pour que les vies des filles et des femmes connaissent de réelles améliorations", a fait valoir Anta Bass Koné.

Le Sénégal a "opté pour un référentiel unique en matière de promotion du développement économique et social", a pour sa part relevé le directeur de cabinet du ministère de la Femme, Siré Lo.

"Le Plan Sénégal émergent fait partie de ces objectifs stratégiques transversaux à la promotion de la femme et son autonomisation", a-t-il dit.

Le ministère de la Femme est en train de conduire un certain nombre de politique visant à "développer la capacité des femmes à décider, à agir et à évoluer d'elles-mêmes, pour avancer", a-t-il souligné.

Sénégal

Dernier acte de l'affaire Khalifa Sall le 20 décembre à la Cour suprême

Au Sénégal, Khalifa Sall sera fixé sur son sort le 20 décembre. C'est la date fixée… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.