Sénégal: SIDA - Enda santé «formate» les journalistes

23 Novembre 2018

Les personnes atteintes de Sida font toujours l'objet de stigmatisation et de rejet dans la société sénégalaise. Rejet dû, dans la plupart des cas à la manière dont les médias traitent l'information sur les populations clés non sans influencer la perception que la société a de ces groupes.

Pour y remédier, Enda Santé a décidé, en collaboration avec les journalistes, de lancer un atelier de formation et d'échange d'expériences sur la couverture des populations clés, les 24 et 25 novembre prochains sur la Petite Côte.

Meilleure localité ne saurait être plus adéquate que Mbour pour abriter l'atelier de formation et d'échange d'expériences sur la couverture des populations «clés» prévu les 24 et 25 novembre prochains.

Le choix n'est donc pas fortuit. Considérée comme une des zones les plus exposées à l'épidémie à Vih, Mbour enregistre à elle seule un taux de prévalence de 1,04%, si l'on se fie aux statistiques d'Enda Santé.

«Cet atelier sera donc un cadre d'échange avec les journalistes afin de les informer sur la situation épidémiologique des populations clés, relativement à l'infection VIH.

Mais aussi de poser les enjeux d'une prise en charge adéquate des populations clés afin d'identifier les facteurs de stigmatisation et de discrimination par les médias et discuter des moyens pour les journalistes de les combattre», ont souligné les organisateurs de cette rencontre dans un communiqué transmis à la presse.

Face à la problématique d'atteindre l'objectif dit des 3 (90) en 2020, autrement dit faire connaitre à 90% des personnes vivant avec la maladie leur statut sérologique, faire traiter 90% de toutes les personnes infectées dépistées, amener 90% des personnes sous traitement à avoir une charge virale durablement supprimée, une prise en charge holistique et inclusive des populations les plus vulnérables dans le cadre de la lutte contre le Sida est impérative.

De ce fait, Enda Santé dit compter sur les professionnels des médias, à travers l'atelier de Mbour, pour lever toute stigmatisation et rejet dont sont victimes les personnes vivant avec le Vih. La rencontre sera inscrite dans le projet Fonds mondial nouveau modèle de financement 2 (Nmf2).

Au sortir de cette rencontre, Enda Santé se fixe certains objectifs. Il s'agira ainsi de faire en sorte que les journalistes connaissent mieux la situation épidémiologique des populations clés et les activités qui sont menées pour la maitriser, de s'investir pour qu'ils soient imprégnés des enjeux de santé publique et de ceux liés à l'atteinte des 90-90-90.

Il est aussi question de s'activer à l'éradication du Sida en 2020, dans le but d'éviter la stigmatisation et la discrimination ainsi que leur impact afin d'améliorer la couverture des populations clés par les médias.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.