23 Novembre 2018

Burkina Faso: Ouagadougou - «La justice» à la barre du festival Ciné Droit Libre 2018

Dans moins d'un mois, la justice passera à la barre du festival Ciné Droit Libre. Du 8 au 15 décembre en effet, le festival sacrifiera à sa tradition de promotion et de défense des droits humains ainsi que de la liberté d'expression à travers le cinéma, autour de la justice cette fois ci.

« Justice, levez-vous ! » c'est le thème choisi pour la 14e édition à Ouagadougou. Les dossiers en instruction sont l'accès à la justice, son importance pour la paix et la lutte contre l'insécurité et le terrorisme. Au terme de la procédure, la justice transitionnelle et la justice juvénile avec un accent particulier sur les questions de gouvernance et de démocratie en Afrique seront aussi auditionnées.

Comme d'habitude, ce 14e rendez-vous de Ouagadougou détient un énorme dossier de pièces à conviction, dont des films :

- « Libre » : Michel Toesca/ Documentaire/France/2018/1h 40min

- « La République Des Corrompus » : Salam Zampaligré / Drame / Burkina Faso / 2018 / 1h32

- « Le Tribunal Sur Le Congo » : Milo Rau / Documentaire / Allemagne-Suisse / 2017 / 1h40

- « Kinshasa Makambo » : Dieudo Hamadi / Documentaire / Rdc / 2017 / 1h15

- « Malaria Business »: Bernard Crutzen / Documentaire / Belgique-Congo-Sénégal/ 2017 / 1h10

- « Dawa, L'appel À Dieu » : Malick Konaté / Documentaire / Mali / 2018 / 1h32

- « Ils n'ont pas choisi » : Luc Damiba, Gideon Vink/ Documentaire/ BF/ 2018/ 52mn

- « Saaba » : BF/ USA / 2018

- « Freedom for the Wolf » : Rupert Russell/ Allemagne/ 2017/ 89'/

- « Silas » : Anjali Nayar & Hawa Essuman/ Canada/Afrique du Sud/Kenya, 2017, 80',

- « Risk » : Laura Poitras/USA/90mn

- « Revenir » : David Fedele / Documentaire / Australie / 2018 / 1h23

-Etc

Ciné Droit Libre 2018, jugera les dossiers dans des salles d'audiences variées, où rencontres, libre expression et découverte seront témoins :

- L'espace Gambidi où s'ouvrira le procès le 8 décembre : Jusqu'au 11 décembre les dossiers y seront déballés : Projections de films, expositions, plateaux télé, Animation artistique humoristiques, espace enfants, master class, le dialogue démocratique spécial Sahel, conférences de presse, Hommage à Hamidou Vallian.

- Le CENASA où le public prendra connaissance des pièces à conviction : Projections de films, enregistrement de l'émission Couleurs tropicales, après-midi des lycées et soirée spéciale sur la liberté d'Internet du 10 au 12 décembre.

- L'espace Bogodogo, situé non loin du SIAO et de la mairie accueille certains dossiers extrêmement importants du 12 au 15 décembre: Ouverture du village du festival, Simulation du procès de la justice Burkinabè sur le dossier Norbert Zongo, des projections de films, des expositions, des plateaux télé, animations musicales et humoristiques.

- Les quartiers non lotis où la justice sociale et le droit au logement s'inviteront aux débats à l'issue de projections de films le 13 décembre.

- L'université de Ouaga 1 professeur Joseph Ki-Zerbo est le tribunal attitré pour désigner le vainqueur du concours 10 mn pour convaincre à l'issue de la dernière confrontation, en plus du dialogue démocratique sur la Justice et les projections débats du 12 et 14 décembre.

- L'université Saint Thomas d'Aquin (USTA) : Pour une conférence sur l'apatridie avec le Pr Laurent Bado le 13 décembre

- Les cités universitaires où des accusés se défendront devant le jury éliminatoire du concours 10 mn pour convaincre, en plus des projections-débats du 10 au 11 décembre.

- Les établissements scolaires : Projections débats et ateliers de dessins.

- La MACO : pour impliquer les détenus jugés ou en attente de jugement aux projections de films.

- Le Goethe Institut : Projections de films suivis de débats.

- Etc

De nouvelles affaires s'invitent à la tribune du CDL 2018 :

- La simulation du procès de la justice burkinabè le 13 décembre : Elle portera sur la lenteur du traitement du dossier Norbert Zongo. A l'occasion, avocats, journalistes, membres d'organisations de la société civile et de la famille Zongo passeront à la barre pour expliquer leurs plaintes ou se défendre.

- La reprise de la chanson de Black So man, « J'étais au procès ». Cette chanson qui constituera l'hymne du festival sera reprise par des artistes burkinabè.

- La Soirée spécial Sahel au cours de laquelle interviendra la réalisation d'un direct depuis la ville martyr de Djibo pour permettre à des élèves locaux de s'exprimer sur leur situation à l'ouverture du festival.

- L'organisation d'ateliers de dessins pour sensibiliser sur les droits humains et la Liberté d'Expression au profit des lycées et des détenus de la MACO.

- L'enregistrement de l'émission « Génération Consciente » avec Claudy Siar.

- L'hommage à Valian : Hamidou Valian, membre du groupe de slam « Qu'on Sonne et Voix Ailes » a été pendant plusieurs années bénévole du festival. Il s'est plusieurs fois produit sur le podium du festival. Décédé en avril dernier, Ciné Droit Libre 2018 lui rend hommage.

-Etc

Les avocats de la partie civile et ceux de la défense restent la grosse surprise de ce tribunal. Pour sûr, ils viendront du Burkina et de l'international. Alors chers justiciables, ne ratez pas ce rendez-vous. Vous serez édifiés !

Ensemble, rendrons le verdict au soir du 15 décembre 2018 !

Burkina Faso

Santé publique - La communauté burkinabè fait don de sang au CNTS

Au total soixante poches de sang ont été recueillies, le 9 décembre à Brazzaville,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.