Sénégal: Les premiers ratés de la compagnie aérienne Air Sénégal.

Ça commence mal pour la compagnie aérienne Air Sénégal. Improvisation ou empressement ?Une grosse exclusivité de Confidentiel Afrique. Selon nos informations, le vol matinal de ce samedi immatriculé HC 303 décollant du tarmac de l'aéroport de Diass à destination d'Abidjan, n'a pas été de tout repos. La raison; une vingtaine de passagers du vol n'ont pas pu embarquer à bord de l'appareil du fait d'un manque de places.

Selon des sources aéroportuaires contactées par Confidentiel Afrique, la compagnie Air Sénégal a vendu 140 billets alors que la disponibilité des sièges sur ce vol était de 120 places. Qu'est ce qui n'a pas fonctionné au point que le nombre de sièges vendus est supérieur à la disponibilité des places ? Une grosse pagaille sur fond d'improvisation et d'empressement et surtout une situation inadmissible pour une compagnie aérienne qui vient à peine de démarrer et qui ambitionne de voler haut.

Une source autorisée de confier à Confidentiel Afrique, que la vingtaine de passagers laissés en rade étaient contraints de se rabattre sur Kenya Airways ou Rwanda Air, pour arriver à Abidjan ce samedi. Le hic, est que ces voyageurs n'avaient pas d'interlocuteur en face pour les orienter et les rassurer. Les premiers ratés de la communication de la compagnie. La plupart des passagers laissés en rade avaient des continuations vers d'autres capitales africaines à partir d'Abidjan.

Ces compagnies Kenya Airways et Rwanda Air qui ne sont pas en code-share avec Air Sénégal, ont été prises d'assaut entre 11heures- 12 heures ce samedi, a pu constater un reporter de Confidentiel Afrique. Selon nos informations, Air Sénégal a négocié avec Air Côte d'Ivoire pour assurer la desserte des vols matinaux sur Abidjan et en échange Air Côte d'Ivoire assure les vols d'après midi à partir de Dakar pour Abidjan. Cette négociation s'est faite dans le plus grand secret.

Improvisation et empressement

Lancée au lendemain de la dissolution de Sénégal Airlines en avril 2016, Air Sénégal devrait être dotée d'un capital initial de 40 milliards de FCFA (environ 60 millions d'euros), en attendant l'arrivée des investisseurs. Cette nouvelle compagnie sénégalaise devra prendre le relais de Corsair, en assurant ses sept fréquences hebdomadaires, sur Paris. Car, Corsair ne sera plus habilitée d'exploiter la ligne Dakar-Paris à compter du 1er février 2019. Encore que beaucoup d'experts du secteur, s'interrogent sur les capacités réelles de Air Sénégal d'affronter cette ligne à grande amplitude.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.