Ethiopie: Fin de la Semaine de l'Industrialisation de l'Afrique 2018 à Addis-Abeba

24 Novembre 2018

La Semaine de l'Industrialisation de l'Afrique 2018 à Addis-Abeba

La semaine de l'industrialisation de l'Afrique à pris fin le 23 novembre 2018 à addis -Abeba sur des notes très prometteuses et encourageantes surtout pour les jeunes entrepreneurs et les femmes dans leurs autonomisations, deux thématiques qui ont beaucoup attiré l'attention des participants à cette rencontre.

Pour Mr Ahmed Bennis directeur du développement international Tanger Mrd, cette conférence est une sorte de plate forme pour nous les industrielles africains parce qu 'elle nous donnes des créneaux pour discuter ensemble sur non seulement les question d'industrie en Afrique, son évolution, les difficultés et surtout les défis qui nous interpelle nous le industrielles africain.

Cette rencontre du données et du recevoir vas permettre à tout les industrielle africain de savoir comment et pourquoi il faut valoriser l'industrie africaine parce que sans nous l'industrie africaine ne seras jamais développé donc c'est à nous africain de prendre à deux main notre industrie, le développer le valoriser face au monde insiste Mr Bennis.

Mon organisation qui est née en Novembre 2015 est une association des zones économiques spécialises et zones franche africaines et des institutions en charge du développement, de la gestion et de la promotion des zones économiques et des zones franches en Afrique.

Il a pour mission d'offrir un soutien spécifique axe sur la croissance et de la prospérité, de promouvoir les idées, les ressources et les outils les plus puissants de l'industrie à portée de main de ses membres, de développer des réseaux d'affaires et des alliances stratégiques et surtout aider ses réseaux d'atteindre leurs objectifs sur le plan stratégiques.

Nos objectifs et nos ambitions pour le développement de l'industrie en Afrique sont énormes et très ambitieux. Ils ont entre autres : Soutenir le développement des zones économiques et des zones franches en Afrique, Guider les membres associés à mettre en œuvre les meilleures pratiques de marketing international, Contribuer à l'élaboration de stratégies de marketing et de communication fondées sur les connaissances. Faciliter le partage d'expertise et mettre en lumière les réussites et les projets réussis et aussi, Assister les zones économiques africaines et les zones franches dans les activités de déploiement de projets

Depuis 2012, Tanger MED a œuvrer pour la mise ne place d'un Programme National de Développement (PND) 2012-2015 qui a permis d'amorcer la reconstruction nationale et de relancer l'économie ivoirienne. Et cela s'est traduit par une redynamisation des secteurs économiques marquée par un taux moyen de croissance qui se situe autour de 9%. Le PND 2016-2020 fait de l'industrialisation l'un des piliers stratégiques pour l'émergence de la Côte d'Ivoire affirme Mr Ahmed.

Et cela c'est suite au 2ème symposium sur les zones économiques spéciales, vecteurs de l'industrialisation verte organisé en Coté d'ivoire.

Cette rencontre à eu pour conséquence, la reprise économique couplée à un environnement des affaires plus attractif s'est traduit par un afflux d'investisseurs en Côte d'Ivoire, a l'accentuer les besoins en infrastructures d'accueil et en particulier, les zones industrielles répondant aux normes et standards internationaux pour installer ces investisseurs. Ceci s'est couronnées avec l'engagement du gouvernement Ivoirien dans les reforme et la prise des mesures d'urgence en matière d'infrastructures industrielles conclut Mr Ahmed Bennis.

Dans l'ensemble la Semaine de l'industrialisation de l'Afrique qui s'est tenue au siège de l'Union africaine et qui à bouclé ses travaux, s'est fixer des objectifs lui permettant d'amener plus l'industrie africaine et pour la circonstance il s'est fixé de certains objectifs qui sont entre autres: le Renforcement du dialogue sur le programme d'industrialisation panafricain en mettant l'accent sur les systèmes de production émergents tels que le regroupement industriel, les zones économiques spéciales, le développement de la chaîne de valeur régionale et le développement des PME ; la promotion de la mise en œuvre des cadres continentaux de l'UA tels que: le Développement industriel accéléré de l'Afrique (AIDA); le Plan de fabrication de produits pharmaceutiques pour l'Afrique (PMPA), la Stratégie pour les PME ; le Renforcement du commerce intra-africain ; la Zone de libre-échange continentale africaine ; et la troisième Décennie du développement industriel de l'Afrique (IDDA III) de l'Assemblée générale des Nations Unies dans le cadre de l'Agenda 2063.

Ces assises permettront aussi non seulement d'établir des liens plus solides entre l'industrie et les fournisseurs de services et les praticiens des politiques publiques en matière d'industrialisation, mais trouverons des moyens d'améliorer la compréhension des tendances récentes en matière de développement industriel, feras le point sur les récents développements concernant la mise en œuvre du Développement industriel accéléré de l'Afrique (AIDA) tout en encourageants les initiatives de création d'entreprises chez les jeunes et les femmes sur le continent.

Compte tenu de l'importance du développement industriel en tant que moteur du développement inclusif et durable, l'AIW2018 cherche à faire mieux connaître et comprendre les opportunités et les défis associés à l'industrialisation sur le continent. Il s'agit de mobiliser les dirigeants africains, les décideurs politiques, le secteur privé et les partenaires de développement pour renforcer le dialogue sur le programme d'industrialisation panafricain, en insistant sur la manière dont le développement des chaînes de valeur régionales peut être un catalyseur majeur pour renforcer les capacités de production industrielle. C'est pour dire qu'une bonne chaine de valeurs inspire une industrialisation accélérée pour le continent.

La conférence AIW2018 vise aussi à mettre en en œuvre un plan de développement industriel accéléré pour l'Afrique (AIDA), un plan de fabrication de produits pharmaceutiques pour l'Afrique (PMPA), une stratégie fiable pour les PME, et surtout stimulation du commerce intra-africain et de la zone de libre-échange continentale africaine.

Parallèlement à la semaine de l'industrialisation de l'Afrique se tiens la 1ère Conférence Afrique Pharma UA-NEPAD. Cet événement est organisé conjointement par le Département du commerce et de l'industrie, le Département des affaires sociales, l'agence du NEPAD et DFS Africa, une entreprise du secteur privé dédiée à la croissance des investissements étrangers et locaux dans l'industrie et les marchés africains.

Cette conférence Africa Pharma, qui s'est tenue du 19 au 21 novembre 2018, vise à contribuer aux efforts visant à stimuler la production locale de médicaments essentiels. Elle avait impliqué toutes les institutions continentales concernées, les partenaires de développement, les agences des Nations Unies, les États membres et le secteur privé.

Sont venue discuter de l'industrialisation africaine et de la chaine des valeurs en Afrique, des délègues et des industriels venue des pays africaine de tout bords et des ministres de l'industrie et des délégués ministériels. Ils sont entre : les associations de fabricants (national, régional) ; des Petites, moyennes et grandes entreprises manufacturières ; des Institutions financières et banques (BAD, AFREXIM Bank, BADEA, Trade and Banque de développement (Banque du COMESA), banque de la CEDEAO pour l'investissement et Banque africaine de développement, Banque de développement de Afrique du Sud, CEMAC, Banque Sahélo-Saharienne pour l'Investissement et le Commerce, des Agences de développement manufacturier , des Communautés économiques régionales (CER) CEDEAO, SADC, COMESA, AMU, EAC, CEEAC, IGAD, SEN-SAD), des Investisseurs en capital-investissement, des spécialistes du secteur industriel et Organismes de conseil, la Commission de l'Union africaine, les Agences des Nations Unies; UNECA, ONUDI ; des Institutions académiques et de recherche (africaines)

L'événement à pris la forme d'un symposium, avec une présentation des principaux problèmes. Il à été suivie de 4 panel qui sont : la Politiques industrielles transformatrices en Afrique ; l'Amélioration de la compétitivité des industries manufacturières africaines ; le Développement des PME et les Opportunités de financement. Tout ceci aboutira à l'élaboration d'un plan d'action pour la création d'une association des fabricants africains.

Plan d'action pour la création de l'Association des fabricants africains.

Labé : réactions des politiques locaux sur le départ de Jean Marc Telliano au sein l'opposition

Après la décision du RDIG de rompre ses liens avec l'opposition républicaine, les états-majors des partis politiques se laissent aller à l'analyse de la situation. A l'UFDG, l'honorable Cellou Baldé ne cache pas que le coup fait mal mais la surprise l'est moins estime-t- il : « On s'attendait d'un moment à l'autre à son départ nous [... ]...

Fello Koundoua/Tougué: « un enseignant par école », c'est l'image d'éducation dans cette localité Fello Koundoua est l'une des sous-préfectures de ressort de Tougué. Mais cette sous-préfecture est frappée d'une double malédiction celle de la distance d'abord et l'impraticabilité de la route ensuite. Cet état de fait affecte fortement l'éducation des enfants car les enseignants qui y sont affectés ont du mal à s'y stabiliser. Mamadou Soumah jeune enseignant [... ]...

Massacre du septembre : « 9 ans sans procès, c'est trop », selon la RADDHO Dans un communiqué transmis à Aminata.com, la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (RADDHO) a condamné l'inaction du ministère de la justice pour la tenue du procès du massacre du 28 septembre 2009. L'antenne Guinée de la RADDHO invite l'Etat à organiser rapidement le procès. Lisez l'intégralité du communiqué : « L'Observatoire de [... ]...

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.