26 Novembre 2018

Sénégal: Contrat d'affermage de l'eau à Dakar - Mansour Faye défend Suez et liquide la SDE

Le ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement, Mansour Faye était à l'Assemblée nationale hier, dimanche 25 novembre, pour défendre le budget de son département. Mais, comme on pouvait s'y attendre le contrat d'affermage de l'eau à Dakar a été au centre des échanges avec les députés.

Tout est clean ! ll n'y a absolument rien d'anormal ! Tout a été fait dans les règles de l'art, dans l'attribution du contrat d'affermage de l'eau au groupe français Suez au détriment de la SDE, qui a été pourtant déclarée la moins-disante.

Selon Mansour Faye qui a fait face aux députés hier, dimanche 25 novembre, c'est l'offre technique de Suez qui a été déterminante dans le choix.

D'emblée, il a tenu à faire aux députés la genèse de l'appel d'offre depuis sa pré-qualifiation avec neuf (9) candidats, jusqu'à la finale qui a été disputée par SDE, Veolia Environnement et Suez Group.

Ainsi confie-t-il, ces trois entreprises ont soumissionné en déposant leurs offres techniques. «C'est alors qu'une commission technique indépendante composée de 15 membres des experts internationaux, des experts du ministère de l'économie du finances et du plan, des contrôleurs financiers, de la Primature, de la Sones et des experts du ministère de l'hydraulique et de l'assainissement, ont contrôlé les dossiers techniques et les autres classés».

Et d'ajouter : «la commission a ensuite reçu les trois entreprises afin de mieux connaître les dossiers. Les réponses fournies par les entreprises ont été consignées dans un mémorandum et signées par les soumissionnaires».

«L'étape suivante consistait à soumettre les offres financières, accompagnées de l'offre technique révisée. Après l'ouverture des offres financières, la commission a travaillé sur les dossiers en analysant la cohérence entre le prix exploitant proposé et le compte d'exploitation prévisionnel mais aussi leur conformité», poursuit Mansour Faye.

L'AVIS DE NON OBJECTION DE LA DCMP

«Au terme de cette étape, la commission technique a proposé à la commission des marchés du ministère de l'hydraulique et de l'assainissement, l'attribution provisoire du marché à l'entreprise Suez Group».

«Cette commission des marchés du ministère a, après évaluation, confirmé la proposition de la commission technique indépendante. Cette attribution provisoire a été soumise à la direction centrale des marchés publics (Dcmp) qui, après plusieurs échanges avec la commission des marchés pour des précisions et éclaircissements, émis un avis de non objection», a encore confié le ministre de l'hydraulique.

«Le ministère a ensuite publié la décision d'attribution provisoire à l'entreprise Suez Group. Les deux autres entreprises SDE et Veolia Environnement ont introduit une demande de recours gracieux après du ministère qui les a répondu.

La SDE, non satisfaite de la réponse du ministère, a introduit un recours contentieux auprès de l'Armp. Le marché a été donc suspendu par l'Armp qui a jugé recevable la requête de la Sde. Mieux, l'Armp a demandé au ministère de fournir toutes les informations disponibles. Ce qui est en train d'être fait», selon Mansour Faye.

TROIS SOLUTIONS ATTENDUES DE L'ARMP

Trois solutions s'offrent à l'Armp, selon le ministre de l'hydraulique. «Soit, elle considère que la requête de la SDE n'est pas fondée et elle va demander la poursuite du processus».

«Soit, elle considère que la requête est fondée et elle propose de refaire l'évaluation». «Soit la requête est jugée fondée et l'Armp demande de reprendre toute la procédure». Toutefois, Mansour Faye espère que son département aura gain de cause car, «toute la procédure a été transparente», a-t-il déclaré.

LES AGENTS DE LA SDE SERONT RECONDUITS ET LE DG DEVIENT UN AGENT

Par ailleurs, Mansour Faye a tenu à préciser que «dans le cadre de la seconde génération de la réforme tous les emplois permanents seront préservés y compris celui du directeur général mais en tant qu'agent».

«En plus confie le ministre, les intérêts du Sénégal seront préservés et le capital va passer de 3 à 4 milliards». Quant à l'actionnariat, il sera ainsi reparti 25% Etat du Sénégal, 25% pour le privé national, 5% pour les travailleurs et 45% pour l'entreprise attributaire du marché.

Enfin, le ministre précise que «quel que soit l'attributaire définitif, le prix de l'eau va indéniablement baisser au Sénégal».

Convaincu du bon choix, il dira que "Le choix de Suez, c'est pour donner à l'Etat du Sénégal sa légitimité. Il était minoritaire avec la Sde avec 5% des actions si Suez est maintenue l'Etat aura 25% des actions. Mieux la SDE sera liquidée".

Des réponses qui n'ont pas convaincu, le député Cheikh Bamba Dièye. L'ancien maire de Saint-Louis a s'interrogé sur le choix du groupe Suez car, selon lui, «l'entreprise choisie n'a pas une expertise plus fiable que la SDE».

Quant à sa collègue Aïssatou Sabara, elle s'est aussi étonnée du choix porté sur SUEZ du fait soutient-elle, que «cette entreprise est juge et partie dans cette affaire». «Suez assure l'exploitation de Keur Momar Sarr 3», a-t-elle rappelé.

Sénégal

Présidentielle - L'opposition lance une plateforme de sécurisation

Au Sénégal, l'opposition a lancé ce jeudi 13 décembre une plateforme, la POSE : la… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.