Afrique de l'Ouest: L'inclusion financière, un catalyseur de la croissance économique

Photo: BCEAO
Forum de Haut Niveau sur le thème : « Innovations technologiques au service de l’inclusion financière », tenu le mardi 27 novembre 2018 dans le cadre de la Semaine de l’inclusion financière dans l’UEMOA

Dakar — L'inclusion financière est un catalyseur de la croissance économique et un puissant vecteur de développement économique, dans la mesure où elle facilite la participation des couches les moins nanties à la création de richesses, a souligné lundi le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO).

"Il n'est pas étonnant qu'elle soit placée au centre de toutes les politiques de développement visant à accélérer la croissance, à lutter contre la pauvreté et à réduire les inégalités sociales", a assuré Tiémoko Meyliet Koné lors du lancement de la première édition de la Semaine de l'inclusion financière, ouverte lundi au siège de la BCEAO.

La problématique de l'inclusion financière est aussi "un sujet de préoccupation au niveau mondial, notamment au sein d'organisations telles que le Fonds des Nations unies pour l'équipement, le G20, la Banque mondiale ou le Fonds monétaire international", a-t-il rappelé. C'est dans ce cadre que le principe de la tenue de la Semaine de l'inclusion financière a été retenu par la BCEAO, "décidée à jouer sa partition".

Le gouverneur de la BCEAO affirme que des efforts ont été faits au sein de l'UEMOA, avec un taux d'inclusion qui est passé de 14 % à 55 % durant ces dix dernières années. Malgré tout, il reste encore beaucoup à faire pour atteindre l'objectif de 75 % dans les cinq prochaines années, a-t-il fait remarquer.

La banque centrale a ainsi décidé de jouer sa partition en organisant la première Semaine de l'inclusion financière dans l'espace UEMOA. Le but visé est de sensibiliser l'ensemble des acteurs sur l'importance de l'inclusion financière pour le développement économique et social des pays de l'UEMOA.

Selon le gouverneur de la BCEAO, il s'agit également de mieux faire connaître les efforts déployés par la BCEAO, par exemple, les actions relevant de la Stratégie régionale d'inclusion financière, élaborée avec le conseil des ministres des Finances de l'UEMOA en juin 2016.

Selon le président du conseil des ministres de l'UEMOA, Romuald Wadagni, les activités prévues pour la semaine porteront sur le thème : "Inclusion financière, un levier de développement économique et social".

Ce thème résume à lui seul toute la problématique de l'accès à moindre coût des populations aux services financiers, souligne M. Wadagni.

"La plupart des institutions, comme la Banque mondiale, reconnaissent que les efforts pour réduire l'exclusion financière contribuent à réaliser huit des 17 objectifs de développement durable (ODD)", ajoute-t-il.

Comme "défis", Romuald Wadagni a appelé les Etats à "poursuivre l'assainissement et le renforcement des institutions de microfinance dans les Etats, mais également la nécessité de mettre l'accent sur toutes les initiatives de l'éducation financière des populations".

Sur les huit Etats membres de l'UEMOA, a-t-il dit, "seuls le Sénégal et la Côte d'Ivoire disposent aujourd'hui d'une stratégie nationale d'inclusion financière, alors que les autres y travaillent pour s'aligner à la Stratégie régionale d'inclusion financière".

Cette première édition de la Semaine de l'inclusion financière dans l'UEMOA sera l'occasion pour les participants aux panels et au "forum de haut niveau" de faire le point sur la mise en œuvre de cette stratégie et d'indiquer aux acteurs concernés leurs attributions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.