Kenya: Le président des Seychelles s'engage à investir davantage dans l'économie bleue lors d'une conférence au Kenya

Photo: APS
Economie bleue durable:

Le président Danny Faure a souligné l'engagement des Seychelles à placer l'économie bleue au sommet des priorités mondiales en matière de développement, en particulier en Afrique, lors de la conférence mondiale tenue au Kenya sur l'économie bleue durable, ce lundi.

Selon State House, M. Faure a déclaré qu'"en tant que champion du développement de l'économie bleue en Afrique, annoncé lors du Sommet extraordinaire de l'UA à Addis-Abeba la semaine dernière, je suis fier de m'engager à doubler les efforts des Seychelles pour travailler avec tous les États membres de l'UA et des partenaires afin d'intégrer pleinement l'économie bleue à l'ensemble de nos politiques et programmes en Afrique. "

Le chef de l'Etat des Seychelles assistera à la conférence du 26 au 28 novembre suite à l'invitation du président du Kenya, Uhuru Kenyatta. Le thème de la conférence est «L'économie bleue et le programme de développement durable à l'horizon de 2030».

En félicitant le Kenya et les co-organisateurs, le Canada et le Japon, pour l'organisation de cet événement, M. Faure a déclaré: «La tenue de cette conférence au Kenya est une preuve supplémentaire que l'Afrique commence à faire sentir sa présence dans le mouvement mondial croissant visant à développer l'économie bleue."

«Cette conférence met en évidence l'importance pour le continent africain de saisir les riches opportunités offertes par l'économie bleue. Nous pouvons affirmer aujourd'hui avec confiance que l'Afrique a fermement placé l'économie bleue dans son programme de développement », a ajouté le président.

Environ 50 Seychellois du secteur de l'économie bleue participent à cet événement qui comprend des représentants des gouvernements, du secteur privé, des instituts de recherche et de la société civile.

M. Faure a déclaré: «Pour les Seychelles, l'économie bleue représente la prochaine frontière du développement. Compte tenu de nos besoins croissants en capacités sur ce secteur vital, les Seychelles s'engagent à former davantage de femmes à l'intégration dans l'économie bleue et les secteurs maritimes connexes. "

Les Seychelles, un groupe de 115 îles de l'océan Indien occidental, sont considérées comme un champion de l'économie bleue. En 2015, la nation insulaire a créé un institut de recherche sur l'économie bleue en association avec l'Université des Seychelles.

Le mois dernier, les Seychelles ont lancé la première obligation bleue souveraine au monde, un instrument financier conçu pour soutenir des projets durables dans le domaine de la mer et de la pêche. L'obligation bleue est évaluée à 15 millions de dollars sur 10 ans avec la garantie de la Banque mondiale et du Fonds pour l'environnement mondial.

La nation insulaire dotée d'une zone économique exclusive de 1,4 million de kilomètres carrés est fortement tributaire de la pêche, qui est le deuxième secteur contribuant le plus à son économie.

«Alors que nous naviguons vers une économie bleue durable ancrée dans un océan en bonne santé, cette conférence est une excellente occasion pour nous tous de rassembler nos efforts collectifs et de capitaliser sur les opportunités qui existent dans l'économie bleue en Afrique et au-delà - au profit de notre peuple et les générations futures », a déclaré M. Faure.

En marge de la conférence, M. Faure et le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, ont eu des discussions bilatérales au Kenyatta International Convention Center. Les deux dirigeants ont convenu de renforcer le partenariat de leurs pays et de poursuivre leur collaboration dans le domaine de l'économie bleue.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.