Ile Maurice: Commission Britam - Dawood Rawat «will go for the kill» ce mercredi

28 Novembre 2018

Ses revelations, dans le cadre des travaux de la commission Britam, pourraient causer beaucoup de tort au secteur bancaire. C'est ce qu'avancent des proches de Dawood Rawat. Il sera entendu par visioconférence à 15 heures, ce mercredi 28 novembre, dans une salle aménagée dans les locaux de Mauritius Telecom.

Dans l'entourage de l'ancien président de l'ex-British American Insurance (BAI), il se dit que ce dernier «will go for the kill» car il serait dans une «fighting mood». Il sera représenté par Me Gavin Glover, Senior Counsel, et Me Raju Sewraz, Senior Attorney. Depuis plus d'un mois, Dawood Rawat a fait une demande pour intervenir devant les membres de l'instance. De Paris, il veut donner sa version des faits sur ses actifs, spécifiquement ceux au sein de Britam Kenya.

Dans les milieux concernés, l'on explique que cette intervention n'est pas jugée comme une audition à part entière mais que le président de l'instance, l'ex-juge Bhushan Domah ainsi que ses assesseurs, Sattar Hajee Abdoula et Imrith Ramtohul, ont voulu donner l'opportunité à Dawood Rawat de s'exprimer. Nos sources font aussi ressortir que la tenue de cette conférence dépendra de la logistique dont Mauritius Telecom est chargée.

D'autre part, dans les milieux, l'on indique que le rapport de la commission Britam est en préparation et que les réunions s'enchaînent pour pouvoir le finaliser. Ce qui bloque, cependant, ce sont les réponses des responsables de Britam au Kenya ainsi que de BDO Kenya. Cette firme avait représenté son homologue mauricien auprès des responsables de Britam Kenya ainsi que du ministère des Finances.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.