30 Novembre 2018

Gabon: La nationale Regionale Transport plumée et clouée au sol

La compagnie gabonaise de transport aérien ,La Nationale régionale transport (NRT) vient de perdre ses plumes et est clouée au sol. Plus aucun avion (appareil volant imitant oiseau naturel ) ne vole le ciel depuis le 26 novembre 2018.

L'affaire qui oppose le Directeur général de ladite compagnie et l'épouse de l'ancien propriétaire de la Nationale en serait la cause. Cette dame ne serait entre autre qu'un Haut responsable de la Cour des Comptes et serait la sœur ainée de l'actuel ministre de la Justice. Cette dernière aurait décidé de faire cesser toute activité de la société aérienne et bonjour le chômage !

L'affaire commence à faire grand bruit. Les avions de la Nationale régionale Transport(NRT) sont cloués au sol depuis le 26 novembre. Ils ne pourront plus décoller. Et pour cause,l'épouse de l'ancien propriétaire de la Nationale et Haut responsable de la Cour des Comptes et sœur ainée de l'actuel ministre de la Justice, aurait pris la décision de faire cesser toute activité au sein de la société, a t-on appris. C'est le chômage pour tous les agents de cette compagnie aérienne,son directeur général, y compris.

Pour la petite histoire,selon notre source, en 2001 une compagnie aérienne dénommée National Airways Gabon (NAG). Cette dernière a cessé ses activités quatre ans plus tard. Dans la foulée, Mokhtar Moukétou Nehme crée la « Nationale Régionale de Transport » NRT, en 2005 mais Dame Moukétou née Nkambissi Mboumbou Rosette n'en fait pas partie, conformément aux statuts et la Fiche Circuit .Il s'agit bien là d'une "Création d'entreprise et non une Modification" . En juillet 2017, la NRT Sarl change encore d'actionnaires, mais Dame Moukétou née Nkambissi Mboumbou Rosette n'en fait toujours pas partie. La NRT Sarl devient une S.A. avec Conseil d'Administration . En novembre 2017, Mokhtar Moukétou Nehme va céder ses parts à deux autres coactionnaires et quitte ainsi l'actionnariat de la société.En juillet 2018, les actionnaires restant vont vendre leurs parts à des repreneurs gabonais, dont 2 franco-gabonais.

Dans cette affaire,les deux parties se livrent une bataille judiciaire. Dame Moukétou et la compagnie brandissent chacun ses arguments. Et toujours selon nos sources,en 2017,Rosette Nkambissi Mboumbou,épouse Moukétou aurait estimé qu'elle avait des droits dans la NRT. Elle demanderait ainsi à l'entreprise le payement de 500 000 000 FCFA de dividendes en sa qualité d'actionnaire. L'ordonnance du Juge des Référés du 25 aout 2017 présidée par le Vice-Président du Tribunal de Première Instance de Libreville, Fulgence Ongama, aurait déclaré "Irrecevable" l'action intentée par cette dernière, vu qu'elle n'était pas actionnaire de la NRT.

ET chose curieuse, poursuit cette même source, "l'ordonnance du Juge des Référés du 01 juin 2018, par requête datée du 10 août 2018 (date incompatible) de Mme Moukétou née Nkambissi Mboumbou Rosette, qui à nouveau réclame "son" droit d'actionnaire à la NRT, fut jugée, pour la seconde fois, "Recevable" par le même juge, Fulgence Ongama, sans faits nouveaux. Cela est une première dans les annales judiciaires du Gabon,"s'indigne la source.

Au regard de ce qui précède,il y a lieu pour cette même source comme bien d'autres, de s'interroger sur les rebondissements judiciaires du Gabon. "Cette curiosité de notre système judiciaire nous amène à nous poser des questions... d'autant que le même juge se déjuge !!! est-ce parce que Dame Moukétou née Nkambissi Mboumbou Rosette est la sœur aînée de l'actuel ministre de la Justice, Anicet Mboumbou Miyakou, tout en étant aussi Magistrat à la Cour des Comptes où elle occupe les fonctions de Vice-Présidente ? L'Article 13 du Statut des Magistrats lui interdit pourtant formellement toute autre activité professionnelle ou salariée... "

Le 8 octobre 2018, nous rappelle cette même source : "cette Dame a tenu une assemblée générale illégale, qu'elle présida avec le concours de sa Secrétaire au sein de la Cour des Comptes, Mme Bounda, durant laquelle, elle a démis de leurs fonctions les dirigeants actuels de la NRT, régulièrement nommés par le Conseil d'Administration et installés par le Directeur Général, Juste Alain Mbouity".

Les information reçues indiquent que" la décision que le tribunal a rendue en sa faveur le 14 août dernier, et qui interdit à M. Moukétou Neheme Mokhtar de poser des actes de gestion au sein de la NRT sans Mme Moukétou ne se justifie pas, car ce dernier n'était plus dans l'entreprise depuis 10 mois ; donc, il ne pouvait nommer aucun des dirigeants actuels".

C'est une affaire à plusieurs rebondissements qui reste à suivre dans les prochains.Mais toutefois, ce conflit ouvre largement la porte du chômage aux agents de ladite compagnie aérienne.

Gabon

Assemblée nationale - Les Démocrates boycottent la mise en place des commissions

Les députés du parti Les Démocrates de Guy Nzouba Ndama ont boycotté la réunion de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.