1 Décembre 2018

Congo-Brazzaville: Diversification de l'économie nationale - Des études de financement en vue

Le Conseil national de crédit, réuni le 29 novembre à Brazzaville, a décidé de réfléchir davantage sur les mécanismes de financement de l'économie congolaise pour compléter tout le dispositif qui existe, notamment au niveau des ministères des Finances, de l'Economie et des Petites et moyennes entreprises.

Le directeur national de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC), Michel Dzombala, a déclaré: « La micro finance au Congo, comme le secteur bancaire, se porte moyennement bien, elle est aussi victime de la crise et fait face aux difficultés liées à la lenteur dans le remboursement par des clients. C'est un secteur qui tient malgré la crise économique ».

Interrogé sur la place qu'occupe l'économie congolaise au sein de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac), il a indiqué que le Congo n'était pas le dernier malgré sa situation économique. « ... notre économie se porte bien et fait partie des celles qui portent la Cémac dans son élan de croissance », a-t-il ajouté.

Une croissance de 2,4% à la fin de 2018

Contrairement à l'année 2017 où la croissance de l'économie du Congo était à -2%, le comité monétaire et financier national estime à 2,4% cette croissance à la fin de 2018.

« En ce qui concerne la situation économique de notre pays, nous avons relevé avec beaucoup de satisfaction qu'après deux années de récession, l'économie nationale retrouve une certaine embellie liée notamment à l'accroissement de la production du pétrole et l'amélioration du cours du baril qui fait que, dans le cadre de nos prévisions, nous tablons sur une croissance de l'économie autour de 2,4% à la fin de l'année », a assuré le directeur national de la BEAC, qui espère en la fiabilité des hypothèses sur lesquelles sont bâties les prévisions.

En ce qui concerne 2019, la croissance va retomber un tout petit peu d'après ce dernier. Elle sera en dessous de 2%. Dans le cadre de la diversification de l'économie, des mesures diverses sur les investissements ont été prises pour développer le secteur hors pétrole.

« Nous avons une croissance tirée principalement dans le pétrole et on se rend compte que le secteur hors pétrole ne profite pas de cette croissance. Il va donc falloir, dans le cadre de la diversification de l'économie, faire en sorte que cette croissance se transmette au secteur non pétrolier », a relevé Michel Dzombala.

Notons aussi que le financement bancaire du Congo (principal moyen par lequel l'activité économique est financée) a baissé. Il a, d'ailleurs, été complété par le financement de la BEAC à travers ses activités sur le marché monétaire.

Congo-Brazzaville

Diplomatie - Quatre ambassadeurs présentent leurs lettres de créance au chef de l'Etat

Le président de la République, Denis Sassou N'Guesso, a reçu, le 14 décembre au Palais du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.