Afrique: L'OCDE lance un portail sur l'évolution des villes africaines

Paris — L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de lancer un portail "Africapolis" qui recense des données sur 7.500 villes africaines, a-t-on appris jeudi de cet organisme.

Cette base de données, lancée le 22 novembre, dans le cadre du sommet Africités, est accessible en ligne aux experts comme aux étudiants en allant sur le site http://africapolis.org pour savoir, par exemple, que 11 agglomérations africaines dépassent les 5 millions d'habitants, mais que 97 % d'entre elles en comptent moins de 300.000 habitants.

Selon l'OCDE, Africapolis contribue au nouvel Agenda urbain en Afrique et à l'Objectif de développement durable (ODD), en fournissant aux décideurs et chercheurs une vision "unique" du paysage urbain africain et une base solide pour les analyses et les stratégies "nécessaires" pour soutenir un développement urbain durable et coordonné.

D'ici à 2050, l'Afrique devrait connaître le taux de croissance urbaine le plus rapide du monde et les villes du continent devraient abriter 950 millions d'habitants supplémentaires, selon l'OCDE, qui souligné que la planification et la gestion urbaines sont des enjeux de développement de "premier ordre".

"Comprendre l'urbanisation, ses moteurs, ses dynamiques et ses impacts est essentiel pour concevoir des politiques - locales, nationales et continentales - ciblées, inclusives et tournées vers l'avenir", a-t-elle ajouté, précisant que les données et analyses factuelles d'Africapolis aident les villes et les gouvernements à rendre les zones urbaines "plus inclusives, productives et durables".

Les données d'Africapolis reposent sur un vaste répertoire de recensements de l'habitat et de la population, de registres électoraux et d'autres sources officielles concernant la population, dont certaines remontent au début du XXe siècle.

Des images satellitaires et aériennes sont utilisées pour recueillir des informations sur la réalité physique sur le terrain, à savoir les zones bâties et la localisation précise des foyers de peuplement, explique-t-on.

D'autres ressources cartographiques officielles, telles que les limites administratives, sont utilisées pour relier les données sur la population aux informations issues de l'observation des zones bâties.

L'OCDE indique que les équipes d'Africapolis, d'e-Geopolis et du Club du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest de l'OCDE, travaillent depuis des années à la constitution de la base de données Africapolis.

Cependant, indique encore l'OCDE, les registres officiels de la population, les données du recensement, constituent l'élément le "plus important", précisant que dans certains cas, les derniers relevés disponibles remontent à 30 ans ou plus, et souvent à plus de 10 ans.

Dans sa dernière mise à jour, Africapolis renferme les données des 50 pays actuellement couverts et comble une "lacune majeure" en intégrant 7 225 petites villes et villes intermédiaires de 10 000 à 300 000 habitants (dont 6 737 agglomérations de 10 000 à 100 000 habitants, où vivent 180 millions d'Africains).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.