2 Décembre 2018

Congo-Kinshasa: Ralliement de Kin-kiey au ticket FATSHIVIT - Moka se désolidarise et lance AA64 !

Divorce consommé. Divergences des vues signées. Nouvelles options entreprises. Le ticket Jean-Paul Moka Ngolo Mpati et Tryphon Kin-kiey Mulumba s'est éteint du microcosme politique. Les deux anciens colistiers à l'élection présidentielle du 23 décembre 2018 ne regardent plus dans la même direction.

Désormais, le Professeur Kin-kiey Mulumba se rallie au tandem Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe. Jean-Paul Moka Ngolo Mpati qui, parlant au nom du Conseil des Partis Indépendants et incluant ainsi le Mouvement bleu, depuis l'Europe où il séjourne, dit ne pas être associé à la déclaration de son ancien colistier. « Je suis colistier de Kin-kiey ; et donc, je tenais à me distancer de cette déclaration, à partir de l'étranger, en cette date du samedi 1er décembre 2018», a-t-il confié à la presse, à chaud.

Loin d'être une victime d'expiation, le président du Mouvement bleu et candidat recalé au rendez-vous électoral de décembre prochain, Jean-Paul Moka Ngolo Mpati vient de signer, décidément, son divorce d'avec son ancien colistier, Kin-kiey Mulumba Tryphon qui s'est allié, contre toute attente, au duo Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe. « Je n'ai aucune explication à donner au choix que M. Kin-kiey vient de faire », lâche-t-il tout en restant perplexe.

A tout dire, le Professeur Moka n'a pas digéré le coup de son colistier à la veille des joutes électorales du 23 décembre 2018. Ainsi, dans une adresse à La Prospérité, samedi 1er décembre dernier, a-t-il clamé, à haute et intelligible voix, la fin de son pèlerinage d'avec le Professeur Kin-kiey Mulumba Tryphon qui vient de surseoir ses ambitions de succéder au Président Joseph Kabila en faveur du fils de Feu Etienne Tshisekedi. En effet, Jean-Paul Moka fustige le décor planté par la CENI de foncer vers la tenue des élections avec machine à voter et fichier électoral en l'état. D'où, vient-il de lancer ce qu'il qualifie de l'AA64, entendre l'application de l'article 64 de la Constitution congolaise. «Nous ne croyons pas en ce processus électoral et en appelons à l'AA64 de la Constitution», gronde-t-il.

A tout dire, les deux dignes fils de l'Ex-Bandundu et hommes politiques, Jean-Paul Moka Ngolo Mpati et Tryphon Kin-kiey Mulumba se tirent, désormais, d'affaires chacun à son schéma qui lui semble être de bon aloi. Le premier, d'entrée de jeu, n'est pas partant aux élections à venir, à défaut du rejet par la CENI de la machine à voter et du fichier électoral accusé d'être corrompu. Par contre, le second qui a rejoint, officiellement, le ticket Félix et Kamerhe va, d'office, se ranger en ordre de bataille pour les scrutins combinés du 23 décembre prochain avec ou sans la machine à voter, eu égard à la profession de cette aile née à Nairobi après la grosse mésaventure de Genève.

Congo-Kinshasa

Vie des partis - L'UDPS gangrenée par des querelles intestines

Les députés provinciaux accusés de s'être laissés corrompre en échange de vote… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.