2 Décembre 2018

Bénin: Les partis soutenant Talon fusionnent pour devenir «l'Union progressiste»

Patrice Talon restructure son camp à la faveur du vote en juillet dernier de la loi modifiant la charte des partis. Le pays comptait 250 partis, place désormais aux regroupements. Le camp Talon a donné le ton samedi 30 novembre à Cotonou. Un nombre important de partis soutenant le chef de l'Etat a fusionné pour devenir « l'Union progressiste ». Des élections législatives sont prévues début 2019.

Les formations politiques soutenant Patrice Talon ont accepté de disparaître et de fusionner pour créer un seul parti baptisé « Union progressiste ». Un changement dévoilé à l'occasion d'un congrès fondateur.

Sur l'esplanade du palais des sports samedi 1er décembre, des militants étaient installés devant des écrans géants et, à l'intérieur, des milliers de participants enthousiastes munis de fanions. Au premier rang, des élus, des personnalités et presque tous les ministres du gouvernement étaient présents.

Les orateurs ont salué le président réformateur à l'origine de la mort du multipartisme intégral au profit des grands rassemblements. Samedi prochain, à Parakou, la majorité tient un deuxième congrès fondateur pour la naissance d'un deuxième parti qui pourrait s'appeler « Les républicains ».

En 2016, Patrice Talon a été porté au pouvoir sans avoir eu besoin d'un grand parti. Quand on demande si l'Union progressiste est le parti de Talon, un proche répond, « ce n'est pas le parti du chef, mais nous l'avons créé pour le chef ».

Bénin

Obligations du Trésor - Le Bénin sollicite 25 milliards sur le marché régional

Le Bénin va lancer sur le marché de l'Union économique monétaire ouest africain(Uemoa) une… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.