27 Novembre 2018

Afrique: Réchauffement de la planète - Les pays doivent tripler d'efforts pour atteindre l'objectif de 2 ° C, d'ici 2030

Tunis — Le rythme actuel des actions nationales pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris est insuffisant. Les pays doivent tripler leurs efforts pour atteindre l'objectif de 2°C, constate le très récent rapport (2018) du Programme des Nations Unies pour l'environnement (ONU Environnement), sur les écarts d'émissions.

Il est encore possible de maintenir le réchauffement planétaire en dessous de 2 ° C, mais la faisabilité technique permettant de réduire l'écart de 1,5 ° C est en train de se réduire. Les émissions mondiales de CO2 ont augmenté en 2017, après une période de stabilisation de trois ans. Si l'écart des émissions n'est pas comblé d'ici 2030, il est extrêmement improbable que l'objectif de température de 2 ° C puisse encore être atteint, a encore indiqué le rapport du PNUE.

Le dynamisme du secteur privé et le potentiel inexploité de l'innovation et du financement vert offrent des pistes pour combler le déficit d'émissions. Ces résultats, ainsi qu'un examen approfondi de l'action climatique et des dernières mesures des émissions mondiales, ont été présentés par les auteurs du Rapport sur les écarts d'émission de 2018.

Ce rapport phare d'ONU-Environnement, présente chaque année, une évaluation définitive de ce que l'on appelle le «déficit d'émission» - l'écart entre les niveaux d'émissions prévus pour 2030 et les niveaux correspondant à un objectif de 2 ° C / 1,5 ° C.

Les conclusions présentées dans ce rapport ont été faites sur la base du dernier bilan des efforts d'atténuation nationaux et des ambitions présentées par les pays dans leurs contributions déterminées au niveau national (CDN), lesquelles constituent le fondement de l'Accord de Paris.

Quelques jours seulement avant le début de la 24 e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24) en Pologne, les preuves présentées par le rapport montrent que les émissions mondiales ont atteint des niveaux sans précédent, à 53,5 GtCO2, sans aucun signe de point culminant.

Seuls 57 pays en voie d'atteindre l'objectif de 2°C, d'ici 2030!

Les auteurs du rapport estiment que seuls 57 pays (représentant 60% des émissions mondiales) étaient en voie de le faire d'ici 2030.

"Si le rapport du GIEC représente une alarme incendie mondiale, ce rapport constitue une enquête sur un incendie criminel", a déclaré la directrice exécutive adjointe de l'ONU pour l'environnement, Joyce Msuya.

"La science est claire. Malgré toutes les mesures climatiques ambitieuses que nous avons observées, les gouvernements doivent agir plus rapidement. Nous alimentons ce feu alors que les moyens de l'éteindre sont à notre portée".

La poursuite des tendances actuelles entraînera probablement un réchauffement de la planète d'environ 3 ° C d'ici la fin du siècle, puis une augmentation continue de la température, selon les conclusions du rapport.

Le rapport sur les émissions a été préparé par une équipe internationale de scientifiques de renom, qui a évalué toutes les informations disponibles, y compris celles publiées dans le contexte du rapport spécial du GIEC, ainsi que d'autres études scientifiques récentes.

Afrique

CAN 2019 - L'Egypte prête à sauver la CAF ?

À la suite du retrait du Cameroun de l'organisation par la Confédération africaine de football… Plus »

Copyright © 2018 Tunis Afrique Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.