3 Décembre 2018

Maroc: Marrakech rend un vibrant hommage à Robert De Niro

La 17ème édition du Festival international du film de Marrakech s'est ouverte, vendredi au Palais des congrès de la cité ocre, en présence d'une panoplie de stars du 7ème art et de grandes figures des mondes de la culture, des médias et des arts.

Comme chaque année, le public s'est massé à l'entrée du prestigieux Palais des congrès, pour voir défiler ces grandes pointures du cinéma qui rehaussent, par leur présence, cette manifestation cinématographique qui a acquis ses lettres de noblesse et figure désormais parmi les rendez-vous incontournables du cinéma universel. Les invités de marque se sont ainsi succédé sur le tapis rouge pour la traditionnelle montée des marches pour le plus grand bonheur de leurs fans, venus nombreux les acclamer et, si possible, leur serrer la main, parmi lesquels Martin Scorsese, Guillermo Del Toro, Agnès Varda, James Gray et la diva du cinéma égyptien Yousra. Le cinéma marocain n'est pas en reste puisqu'une pluie de célébrités a eu sa part d'applaudissements qui ont retenti dès l'apparition sur le "red carpet" de la comédienne Asmaa Khamlichi, de Saïd Bey, de Aziz Daddas ou encore de l'acteur et réalisateur Abdellah Ferkous, pour ne citer que ceux-là.

Un vibrant hommage a été rendu à la légende du cinéma mondial, l'acteur américain Robert De Niro, en lui décernant l'Etoile d'or du Festival à la deuxième soirée de cette manifestation. Lors de cette cérémonie, à laquelle ont pris part des figures emblématiques du cinéma mondial, arabe et national, le compagnon de route de Robert De Niro, Martin Scorsese, a exprimé sa joie de remettre cette distinction à Robert, l'ami très cher et la légende. "On pourrait dire que c'est le pic de sa carrière, mais ce type a plus de pic que la chaîne de l'Atlas", a plaisanté le réalisateur américain qui vient de terminer son neuvième film, "The Irish Man", avec son acteur fétiche. "Nous avons fait nos premiers films ensemble il y a 45 ans je pense, c'est une des plus grandes choses de ma vie", lui a répondu Robert De Niro qui a grandi dans le même quartier italien de New York, a percé grâce à lui dans "Mean Street", en 1973, et tourné avec lui plusieurs de ses films monuments, comme "Taxi driver", Palme d'or à Cannes en 1976, et Raging Bull qui lui valut un Oscar en 1981. Scorsese a également souligné que De Niro se met dans la peau du personnage de sorte que le spectateur ne ressent pas qu'il s'agit d'un jeu de rôle. "Il nous fait voyager dans le monde du personnage qu'il incarne", a-t-il ajouté.

Acceuilli par une standing ovation, Robert De Niro a salué avec une grande émotion, bien visible, le public, exprimant sa grande joie pour "l'accueil chaleureux et la grande hospitalité" du peuple marocain. Il a aussi exprimé ses vifs remerciements à SM le Roi Mohammed VI et à SAR le Prince Moulay Rachid, d'avoir établi des ponts de rapprochement culturel entre les pays, soulignant que le Festival international du film de Marrakech constitue une des messes cinématographiques les plus importantes pour les communautés. Il a également mis en avant le rôle que joue l'Etat dans la promotion de la culture en vue de lutter contre les drames humains, entre autres, notant que l'art ne connaît pas de racisme et n'exclut pas les gens. "L'art célèbre la diversité des origines et des idées", a-t-il précisé.

La star âgée de 75 ans a profité de la cérémonie d'hommage à Marrakech pour dénoncer "la version grotesque du nationalisme" portée selon lui par la politique du président américain Donald Trump. "Malheureusement, dans mon pays, nous vivons une version grotesque du nationalisme (....) marquée par la cupidité, la xénophobie et l'égoïsme sous la bannière de +l'Amérique d'abord+", a-t-il lancé sous un tonnerre d'applaudissements.

Cet hommage a été marqué par la projection d'extraits des films les plus célèbres de cette légende du cinéma mondial avec une carrière de plus de 50 ans et d'un court métrage dans lequel De Niro plaide en faveur du respect de l'humanité et des différences loin de toute référence ethnique, religieuse ou politique.

Maroc

CAF Ligue des Champions - La JS Saoura a la recette pour faire tomber l'Ittihad Tanger

JS Saoura reçoit Ittihad Tanger ce samedi 15 décembre en 16ème de finale aller de la Ligue des… Plus »

Copyright © 2018 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.