3 Décembre 2018

Maroc: "La santé mentale dans le milieu scolaire et universitaire" en débat à Casablanca

40ème journée annuelle organisée par la Ligue pour la santé mentale

Vendredi matin, à la Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca, dans un amphithéâtre plein à craquer où l'on pouvait entendre une mouche voler, tant l'attention et la concentration ont atteint leur comble, des dizaines d'étudiants universitaires, professeurs et autres professionnels de la santé mentale ont assisté à une série d'interventions ayant trait à la 40ème journée annuelle organisée par la Ligue pour la santé mentale.

Placé sous le thème «La santé mentale dans le milieu scolaire et universitaire », cet évènement soutenu par le Centre psychiatrique universitaire de Casablanca et le laboratoire de neurosciences cliniques et santé mentale, avait pour ambition de «répondre à un besoin de la part des enseignants, du corps médical et paramédical dans le domaine de prévention et prise en charge des problèmes de santé mentale dans les écoles et universités », ont indiqué les organisateurs via un communiqué.

Alors qu'elle a vu le jour en 1979, à l'initiative du Pr Moussaoui Driss, la Ligue pour la santé mentale, présidée par Pr Agoub Mohamed, chef du service de psychiatrie au Centre hospitalier universitaire Ibn Rochd, s'est focalisée sur ledit thème dans une manière de braquer les projecteurs sur un problème de santé public beaucoup plus important qu'il n'y paraît.

En effet, il est difficile de dissocier la santé et l'éducation. Etroitement liés, les problèmes de santé physique et mentale qui peuvent y sévir, entravent la réussite des élèves ou autres étudiants universitaires en limitant leurs capacités d'apprentissage, ce qui conduit à des situations d'échec scolaire.

Preuve que le sujet est un enjeu capital au Royaume, selon l'Organisation mondiale de la santé, 20% des enfants et des jeunes au Maroc souffrent de troubles mentaux, dont la moitié des cas débutent à l'âge de 14 ans. En sus, 48.9% des 15 ans et plus présentent un trouble mental telles l'insomnie, l'anxiété, la dépression.

Conséquemment, une proportion non négligeable de cette frange de la population se trouve exposée chaque jour que Dieu fait, aux risques du tabagisme, des drogues, des rapports sexuels non protégés. Soit un mode de vie malsain auquel s'ajoutent une alimentation non équilibrée et un manque d'activité physique. En attestent les chiffres suivants : 11% des élèves de 13 à 15 ans sont des fumeurs ; 1% des élèves de 13 à 15 ans consomment des boissons alcoolisées et 4% consomment des drogues; 14% de cette catégorie de population ont tenté de se suicider une ou plusieurs fois; 11% souffrent de surpoids ; 82% sont inactifs physiquement ; 30% ont été victimes de violences. Et ce n'est pas tout. Toujours d'après les données de l'OMS, le tiers des décès et les deux tiers de la charge de morbidité à l'âge adulte sont dus à des maladies ou des comportements malsains adoptés pendant la période de la jeunesse.

Consciente de cette problématique dont les relents vont bien au-delà de la période scolaire des étudiants, la Ligue pour la santé mentale a agencé sa 40ème journée annuelle afin de ratisser large en termes de prévention et de prise en charge. De fait, trois sessions ont été programmées. Les deux premières ont été marquées par l'intervention de plusieurs professionnels de la santé mentale, lesquels se sont attachés à traiter des sujets tels que «L'Epidémiologie des troubles psychiques des élèves et des étudiants », et «Comment dépister les manifestations d'une souffrance psychique chez les étudiants universitaires ». Après une pause-déjeuner, un impératif pour restaurer les corps et les esprits, la troisième session débuta, avec au menu cette fois, des ateliers consacrés, entre autres, à la mise en place d'un Centre d'écoute et de dépistage des troubles d'apprentissage scolaire, au même titre que la gestion du stress au travail pour les enseignants.

En somme, ce fut une journée au programme bien chargé, mais dont l'impact a sans aucun doute été plus que positif sur les participants. Tant mieux, c'était d'ailleurs le souhait de la Ligue pour la santé mentale.

Maroc

Une récolte record des olives

Plus de 2 millions de tonnes pour l'actuelle campagne oléicole Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.