3 Décembre 2018

Maroc: "Las niñas bien" ou le maintien des apparences face au déclin social

Le long métrage "Las niñas bien" (The good girls) de la réalisatrice mexicaine Alejandra Márquez Abella, en lice pour l'Etoile d'Or du 17ème Festival international du film de Marrakech, a été projeté samedi au Palais des Congrès de la cité ocre.

Inspiré du roman de l'auteur María Guadalupe Loaeza, le film relate l'histoire d'un couple aisé qui se retrouve confronté à la crise économique de 1982 au Mexique. Il s'agit de la toujours parfaite, charmante et gâtée Sofia (Isle Salas), reine dans son petit milieu mondain, qui mène une vie de loisirs et de luxe mais qui va devoir faire face à l'inimaginable: son déclin social. En 1982, le Mexique est frappé par une grande crise économique. Néanmoins, la jeune femme va tenter de maintenir les apparences et faire face à ce qui lui reste de son existence une fois que tout l'argent a disparu.

"Las niñas bien" maintient un équilibre étroit entre de douces moqueries et une profonde compassion. Il est difficile d'aimer Sofia, mais impossible de ne pas l'aimer, alors que son monde précaire de signifiants vides de sens s'écroule.

Approchée par la MAP, Isle Salas, qui joue le rôle principal dans ce film, a souligné l'importance du message véhiculé par la réalisatrice concernant ces épouses parfaites de la classe supérieure au Mexique. "Bien éduquées, ces femmes n'ont pas de points de vue, elles doivent juste assumer leur rôle d'épouse et de femme au foyer", a-t-elle dit. "Elles doivent aussi tout prétendre. Elles n'ont même pas de relations fortes avec leurs enfants", a souligné Isle Salas, notant que "quand elles perdent les choses matérielles, elles perdent leur identité".

Maroc

CAF Ligue des Champions - La JS Saoura a la recette pour faire tomber l'Ittihad Tanger

JS Saoura reçoit Ittihad Tanger ce samedi 15 décembre en 16ème de finale aller de la Ligue des… Plus »

Copyright © 2018 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.