3 Décembre 2018

Afrique: Journées anti-impérialistes - l'ODJ dénonce les dominations subis par l'Afrique à travers trois activités.

Différentes organisations anti impérialistes, progressistes et révolutionnaires du Burkina Faso, d'Afrique et d'Europe ce sont réunis au Cenasa le samedi 1er décembre à l'occasion de la 3é édition des journées anti-impérialistes.

A entendre le président de l'ODJ Gabin Korbeogo, cette édition se tient dans un contexte international marqué entre autres par l'exacerbation de la crise du système capitaliste -impérialiste mondial ; sur le fond des luttes sans merci entre les puissances impérialistes ; l'aggravation de l'insécurité ; le développement des migrations économiques.

Au plan national, le contexte est, selon les participants, marqué par la faillite du pouvoir MPP et de ses alliés de l'Alliance pour la majorité présidentielle qui se sont montrés "incapables" de trouver des solutions à la hauteur des justes aspirations du peuple et de sa jeunesse.

« L'instauration des journées anti-impérialistes est parti d'un constat que nous avons fait de la situation de nos Etats africains mais au-delà de l'Afrique il y a aussi la situation d'autres peuples à travers le monde marqué essentiellement par la domination impérialiste sur toutes ses formes.

A partir de 1960, ce qu'on a appelé des indépendances étaient en réalité formelles, dans la réalité ce sont des Etats qui sont sous dominations sur toutes formes, domination économique à travers l'imposition du FCFA » a fait savoir Gabin Korbeogo.

Selon les organisateurs, en ce qui concerne le Burkina Faso, plusieurs programmes conçus comme le PNDES (plan national de développement économique et social) n'est rien d'autre que le PAS (programme d'ajustement structurel) revisité « sur le plan culturel nous vivons la domination à travers la langue ; sur le plan militaire avec l'insécurité grandissante vous avez vu que ce sont des armées étrangères qui cartographient à la limite et qui déterminent les zones rouges dans notre pays » a laissé entendre le premier responsable de l'ODJ.

Pour les panelistes, c'est une occasion d'approfondir les échanges ; de partager les expériences de leurs différentes organisations aussi bien nationales ; sous- régionales qu'internationales et de voir comment à travers des luttes utilitaires et nationales afin de contribuer à l'émancipation nationale et sociale.

« A terme, ce passage d'expériences doit contribuer au renforcement de la conscience idéologique et politique de nos peuples, à l'adoption d'une plateforme anti-impérialiste et de perspectives claires de lutte et de solidarité agissante » a affirmé Gabin Korbeogo.

Cette édition s'est tenue en une journée avec trois activités principales à savoir un panel ; une exposition de documents sur la théorie et des expériences révolutionnaires et un concert.

Burkina Faso

Le Canadien Kurk Woodman enlevé a été retrouvé mort

C'est avec une vive émotion et une grande tristesse que nous avons appris la mort du canadien Kurk Woodman,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.