3 Décembre 2018

Algérie: L'Instance de lecture du Coran diffuse les 10 méthodes "Nâfi" de récitation

Blida — L'Instance de lecture du Coran à Blida, considérée comme la première structure du genre ouverte après l'Indépendance, s'est lancée, pour la première fois en Algérie, dans la diffusion des 10 méthodes "Nâfi" de récitation du Coran, dans le but de préserver ce mode de lecture, en usage uniquement au Maghreb arabe et qui compte quelques adeptes à l'échelle nationale.

Selon le responsable de cette Instance, Cheikh Abdelkrim Hamadouche, les 10 méthodes "Nâfi" de récitation du Coran (récitation selon l'Imam "Nâfi") sont l'apanage des pays du Maghreb arabe. "Il y'a huit ans de cela, cette méthode était adoptée par le seul érudit Cheikh Tahar Ait Aldjath, qui l'avait apprise durant les années 50", a-t-il indiqué à l'APS.

La méthode "Nâfi" est actuellement maitrisée par "un petit nombre de récitants, se comptant sur les doigts d'une main", a souligné Cheikh Hamadouche, expliquant que lui même l'a apprise au Maroc en 2011, d'où l'"urgence ", selon lui, d'inculquer aux nouvelles générations de récitants du Saint Coran, ces dix méthodes de lecture, qui font partie du "riche patrimoine de la région".

Outre Cheikh Hamadouche, cette méthode est actuellement maitrisée par son adjoint Cheikh Omar Khoudja et quelques récitants d'Alger, dont Cheikh Fateh Bourouis, Mohamed Fellani de Bechar et un autre récitant de la wilaya de Tlemcen de la génération de Cheikh Ait Aldjet.

"Cette année scolaire est l'année de la diffusion des 10 méthodes de lecture "Nâfi" en Algérie", a signalé Cheikh Hamadouche, notant que ces méthodes sont l'apanage des pays du Maghreb arabe, ignorées au Moyen Orient et par le reste du Monde musulman.

L'apprentissage de ces méthodes de lecture coranique requiert, selon le responsable de l'Instance de lecture du Coran, la réunion de nombreuses conditions chez l'élève (Talib), ce dernier doit avoir mémorisé tout le saint Coran et sait parfaitement le réciter.

Il doit, également, avoir une maitrise des règles de lecture (Tadjwid) d'Ibn El Ghazi, répertoriées dans son ouvrage "Tafsil Durar Akd Allaoumii ", tout en ayant une connaissance de l'ouvrage de l'Imam Abou Omar Dani sur l'Imam Nâfi.

Il n'a pas manqué, à ce titre, de lancer un appel à tous les récitants du Coran, en vue d'apprendre ces dix méthodes de lecture, considérées, selon lui, comme "un patrimoine maghrébin d'une valeur supérieure" qu'il est impératif de sauvegarder.

Lire aussi : Enseignement du Coran en Algérie : une commission pour unifier les programmes

Fondée le 21 novembre 2015 à Blida, l'Instance de lecture du Coran est la première structure du genre rouverte à l'échelle nationale après l'Indépendance, de nombreuses structures similaires ayant existé durant l'époque coloniale à Alger, Bejaia et Tlemcen, avant leur fermeture abusive par l'autorité coloniale.

Selon, Kamel Belassel, directeur des Affaires religieuses et des Wakfs de Blida, l'ouverture de cette instance est le fruit d'une proposition émise (auprès de sa direction) par les Cheikh Abdelkrim Hamadouche et Omar Khoudja, laquelle idée fut ensuite présentée au ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, qui l'a agréée, procédant à l'installation de ses membres en l'espace d'une semaine, avant l'ouverture d'autres structures similaires à travers la le pays.

Une instance dédiée à l'apprentissage du Coran L'Instance de lecture du Coran à Blida est une structure dédiée à l'apprentissage du Coran, sa récitation (Tadjwid) et sa lecture suivant les enseignements du prophète (QSSSL).

Pour ce faire, des classes ont été créées notamment au profit des enfants âgées de 8 à 15 ans, parallèlement à d'autres classes destinées à la récitation selon Warch (version officielle en Algérie), a expliqué le vice responsable de l'instance, Cheikh Omar Khodja.

Une classe a été également dédiée à l'apprentissage des règles de la juste récitation coranique, dont la "Jazariya " (ou Al Mouqaddimah al-Jazariya Fi al-Tajwid), qui est un poème écrit par le défunt Imam Ibn Al Jazary regroupant toutes les règles de Tadjwid.

Citant d'autres poèmes similaires réputés au Maghreb, Cheikh Omar Khodja, a déploré le fait que "peu d'élèves s'investissent dans l'apprentissage des dix méthodes de lecture". Une situation à laquelle les Cheikh de l'Instance de Blida comptent bien remédier en consacrant tous les efforts nécessaires pour faciliter la tache aux apprenants.

L'élément féminin n'est pas en reste dans cette structure, qui compte de prés de 1.000 élèves (filles) relevant de cette Instance et d'autres écoles coraniques de la wilaya. Depuis son ouverture en 2015, l'école a assuré une formation coranique à pas moins de 369 élèves, couronnée de diplômes spéciaux.

Cette année, 25 élèves sont en formation, sans compter les nombreux autres élèves qui se consacrerons uniquement à l'apprentissage du Coran et à sa récitation entre autres.

Aussi, l'Instance de Blida s'attelle tout au long de l'année à l'organisation de nombreuses activités, telles que des journées d'études et d'information au profit des Imams et des Muezzin, ainsi que des concours interuniversitaires au profit des étudiants.

Les responsables sont régulièrement sollicités par le ministère de tutelle pour prendre part aux opérations de correction du "Mu??af", outre l'encadrement de différents concours nationaux d'apprentissage et récitation du Coran.

Des étudiants d'instances similaires font le déplacement de plusieurs wilayas afin de solliciter l'Instance de lecture de Blida en raison de la réputation acquise à l'échelle nationale dans le domaine de formation.

Cette réputation lui a value l'introduction d'une proposition de la part de la direction des Affaires Religieuses de Blida pour l'organisation d'un colloque national de lecture du Coran et dont la plate-forme du projet a été introduite auprès du ministère de tutelle.

L'Instance de lecture de Blida, dont le siège est une vieille école préparatoire, fait partie des meilleurs idées concrétisées ces dernières années dans la wilaya" a estimé l'Imam de la Mosquée "Ben Djelloul ", Cheikh Harachif Djilali.

Située en face de sa mosquée, la "structure enregistre une grande affluence", s'est-il félicité, relevant que sa création a permis l'émergence de nombreuses "voix talentueuses " dans la récitation du Coran, "ce qui est en soi un honneur pour la wilaya de Blida ".

En dépit de son rôle avéré, l'Instance lecture de Blida "ne bénéficie pas d'un intérêt adéquat à son apport au domaine et manque de notoriété à l'échelle nationale", a jugé le directeur local des Affaires religieuses et des Wakfs, citant en cause "le manque de couverture médiatique". Il a dans ce sens appelé des organes de presse à "mettre en lumière le rôle d'importance de cette structure dans la sauvegarde du référent religieux national".

Algérie

Coupe de la CAF (16es de finale-aller) - USM Bel Abbes-Enugu Rangers (0-0)

Le représentant algérien en Coupe de la Confédération africaine de football, l'USM Bel… Plus »

Copyright © 2018 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.