3 Décembre 2018

Sénégal: Arrêt de travail du SYTJUST - A Thiès des usagers regrettent le manque d'information

Thiès — Des usagers du service public de la justice ont déploré lundi à Thiès (ouest) l'absence d'informations relatives à l'arrêt de travail de deux heures observé le même jour par les travailleurs du secteur regroupés au sein du Syndicat des travailleurs de la justice (SYTJUST).

Plusieurs requérants de documents administratifs rencontrés par l'APS au Tribunal d'instance de Thiès, ont notamment regretté le manque d'information préalable des usagers sur les 2 heures d'arrêt de travail observé, par les travailleurs à l'appel de leur syndicat.

"L'information doit circuler avant qu'ils n'aillent en grève. Nous sommes dans le besoin et nous devons savoir à quoi nous en tenir", a ainsi confié Modou Kane, venu chercher une autorisation pour rendre visite à un proche incarcéré à la Maison d'arrêt et de correction (MAC) de Thiès.

S'il relativise la gravité du préjudice causé par ce mouvement d'humeur, il souligne surtout le droit des usagers à l'information.

Arrivé au tribunal à 9 heures pour le même motif, Cheikh Sidate Sidibé, a été informé par une dame, après avoir frappé à toutes les portes. "J'en suis à ma troisième file d'attente qui ne bouge toujours pas", se plaint le sexagénaire qui réside au quartier Som.

Il a déploré la "perte de temps énorme" qu'il a subie du fait de cette suspension, l'obligeant à renoncer à une autre course prévue à sa sortie du tribunal. "Ce serait mieux d'avertir les gens à temps", fulmine-t-il. Le vieil homme s'estime, néanmoins, plus heureux que les usagers en provenance de Mbour, Tivaouane ou ailleurs.

Ibrahima Lô, un agent administratif nouvellement affecté au parquet du Tribunal d'instance de Thiès a quitté Dakar le matin.

C'est son arrivé au lieu de travail qu'il a été informé de la tenue d'un sit-in et d'une suspension du travail de deux heures. Cette fois-ci, il dit n'avoir pas reçu de message comme c'était le cas à la veille de chaque mouvement.

Cette infirmière d'Etat qui habite Mboro, était venue se faire établir un casier judiciaire, devant compléter son dossier. Elle n'en finit pas de faire des tractations pour obtenir le sésame.

Elle dit comprendre les travailleurs du SYTJUST, en tant que membre de la coalition de syndicats du secteur de la santé, And Gueusseum, qui en est à son 15-ème plan d'actions.

"Nous sommes les plus grands grévistes", caricature-t-elle, en déplorant l' "annonce tardive" du mouvement aux usagers, pour leur permettre de prendre leurs dispositions. Beaucoup d'usagers faisaient la queue sans connaître les raisons de cette longue attente.

Suite à une grève du SYTJUST, l'Etat avait signé en fin octobre un protocole d'accord, augmentant de 40 % les indemnités des travailleurs de la justice et leur accordant un "plan de carrière cohérent", a relevé Me Ameth Touré, chargé de communication dudit syndicat, lors d'un sit-in au tribunal d'instance de Thiès.

L'augmentation devant être échelonnée sur trois mois : fin novembre, décembre et janvier, avait connu un début de mise en œuvre. Les syndicalistes se sont rendu compte, en faisant le suivi, que le premier acompte de 40% injecté dans les bulletins de salaire, a été "retiré", a-t-il ajouté.

Ibrahima Lô se dit "énervé" par le fait qu'il avait déjà appelé au ministère des Finances et avait pris connaissance du montant qu'il devait recevoir dans son compte au titre de cette augmentation.

Il a ensuite entendu ses collègues dire que l'acompte a été "retiré". "J'ai alors su que je n'allais pas trouver l'argent annoncé dans mon compte", se désole-t-il.

Sénégal

Iles Canaries - Une association promeut le tourisme médical

Las Palmas (Iles Canaries), 15 déc (APS) - Les Iles Canaries (Espagne), connues comme une destination touristique… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.