3 Décembre 2018

Congo-Brazzaville: Journée mondiale de lutte contre le SIDA - Un focus à Pointe-Noire sur la prévention de la maladie

L'activité a été organisée, le 1er décembre, par l'Agence régionale d'information et de prévention du sida (Arips).

Tenu à la direction départementale de la santé de Pointe-Noire, le focus a réuni plus de cinquante leaders communautaires, parmi lesquels les responsables religieux, les dirigeants des ONG et des associations, les directeurs départementaux des Sports et de la Jeunesse et bien d'autres.

Il s'est agi, en fait, d'une journée éducative et mobilisatrice au cours de laquelle, l'organisation a mis l'accent sur les différents problèmes sociaux liés au VIH/sida, notamment à la prévention déclinée autour d'un message renouvelé dans une approche globale de santé sexuelle.

L'objectif était de développer des approches de prévention combinant les dimensions socio comportementales et biomédicales, tout en insistant sur l'usage des préservatifs afin de réduire l'exposition aux infections sexuellement transmissibles et au VIH.

Dans son mot de circonstance, la présidente de l'Arips, Régine Goma, a rappelé que la prévention est la promotion des bonnes pratiques ou des bons actes pour être à l'abri des situations qui peuvent compromettre à notre vie. À cet effet, plus de vingt mille prospectus et préservatifs féminins et masculins ont été distribués à la population ponténégrine dans les arrêts de bus et parkings des transports en commun.

Les orientations, les témoignages, les constats et les approches de solutions aux différents problèmes sociaux liés au sida ont meublé les échanges riches en enseignement. Ce qui a permis à l'assistance de comprendre que le VIH se transmettait non seulement par voie sexuelle mais aussi de façon verticale, de la mère à l'enfant, et également par bien d'autres modes que les gens semblent ignorer, notamment la contamination sanguine avec l'usage des objets souillés, le partage de matériel comme les seringues, les pailles pour sniffer, les rasoirs, les brosses à dents, les tatouages, le piercing, l'acupuncture sans matériel à usage unique, les soins non sécurisés, etc.

Rappelons que la Journée mondiale de lutte contre le sida est une occasion de marteler que cette maladie cause la mort de millions de personnes et entraîne de grandes souffrances, aggravées dans les régions du monde les plus pauvres où l'accès aux médicaments efficaces est très difficile.

Les participants à cette activité ont rappelé la mobilisation totale du gouvernement pour la lutte contre le virus, à relancer une campagne de sensibilisation pour inciter chacun à se protéger et se faire dépister mais également à rendre plus disponible les anti-retroviraux.

Notons que l'Arips est une ONG communautaire qui oeuvre dans la lutte contre le VIH/sida. Chaque fin de l'année, elle se retrouve avec d'autres leaders communautaires pour faire une session d'orientation.

Congo-Brazzaville

Une ONG pointe les liens troubles entre Eni, Total et Kontinent Congo

Au mieux un manque de vigilance, un pire une complicité passive, voilà ce que l'on peut déduire des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.