3 Décembre 2018

Burkina Faso: Commune de Gourcy - Les destructeurs de biens publics et privés avertis

La coordination de la jeunesse MPP du Zondoma a réuni, le dimanche 2 décembre 2018, des jeunes des 5 secteurs de la commune de Gourcy pour des échanges sur le renouvellement des structures du parti et la crise que traverse le conseil municipal de Gourcy.

Les débats au cours de cette rencontre ont été électriques sur la crise au sein du conseil municipal. Alors que les jeunes reprochent aux responsables du parti de ne leur avoir pas fourni des informations sur les raisons de la fronde des conseillers contre la patronne du conseil municipal, Kadydia Traoré, les incriminés rétorquent qu'ils se sont longuement expliqués à travers plusieurs instances du parti et par voie de presse.

Après la passe d'armes, le président de la section, Dominique Ouédraogo, le 1er adjoint au maire, le responsable chargé des jeunes et bien d'autres conseillers ont pris la parole pour livrer leurs versions sur la crise.

Dominique Ouédraogo a soutenu qu'au départ le parti s'est réservé de prendre position en optant pour la conciliation des positions ; malheureusement, selon lui, les dispositions prises pour ramener l'entente au sein du conseil municipal n'ont pas marché.

Il reproche au maire d'avoir refusé de travailler sous l'encadrement d'un comité de 4 conseillers proposé par le parti pour l'aider dans sa gestion. Ce dispositif n'ayant pas fonctionné, l'ambiance est restée délétère entre Mme le maire et les conseillers frondeurs.

Majoritaires, ces derniers refuseront d'adopter le compte administratif de gestion 2017 et le budget supplémentaire 2018 de la commune. La situation s'aggravera par la suite avec le dépôt de la motion de défiance par les conseillers.

Dame Kadydia, maire de Gourcy, refusera de convoquer la session devant statuer sur la motion ; d'où l'arrêté de sa suspension pris par le ministère de l'Administration territoriale en date du 03 novembre 2018.

Dénonçant cet arrêté, un groupe se réclamant partisan de Mme le maire a organisé une marche soldée par la destruction du corbillard communal et des domiciles du député Abdoulaye, du président de la section provinciale du MPP, Dominique Ouédraogo, et du matériel de restauration de la représentante des femmes du MPP.

A ce sujet, les jeunes dudit parti disent attendre que la justice sanctionne les fauteurs de troubles à la hauteur de leur forfait. Se réclamant démocrates et menant leur lutte selon les règles démocratiques, ils ne doutent pas que justice sera rendue aux victimes. Mais le représentant des jeunes, Noufou Ouédraogo, se veut catégorique.

"Si ceux qui nous contredisent choisissent de s'attaquer aux biens de nos partisans, désormais ils vont nous trouver sur leur chemin".

Enfonçant le clou, ces jeunes affirment que le maire a trouvé comme allié le CDP, et que ce sont des militants de ce parti qui s'attaquent aux biens de leurs adversaires. Les jeunes du MPP estiment que Mme le maire est coupable de trahison de son parti et que son départ de la tête du conseil municipal est déjà acté.

Selon certains conseillers signataires de la motion de défiance, le maire est coupable de fautes de gestion, notamment pour avoir dépensé 18 millions reversés par un projet à sa guise, de non-respect des procédures de passation de marchés publics, cas de la cantine scolaire dont sa propre entreprise a été attributaire, de tripatouillage des procès-verbaux des sessions du conseil municipal, etc. Ces conseillers ne cachent pas leur détermination à faire définitivement partir le maire.

Burkina Faso

FESPACO 2019 - Les 20 films de la compétition officielle dévoilés au siège de l'Unesco

Le Burkina Faso s'apprête à accueillir les festivaliers pour célébrer les cultures d'Afrique… Plus »

Copyright © 2018 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.