3 Décembre 2018

Congo-Kinshasa: Manque de moyens et insécurité à l'approche des élections

À 20 jours des élections générales, un rapport souligne l'impréparation et la partialité de la Commission électorale nationale indépendante.

Le rapport du Réseau pour la reforme du secteur de sécurité et justice déplore que le climat sécuritaire général n'est pas propice à la tenue d'élections crédibles.

À titre d'exemple, les violences dans l'Est de la République démocratique du Congo, (dans le territoire de Fizi, province du Sud Kivu) quatre soldats et 14 rebelles ont été tués ce lundi (03.12.2018) à l'issue des combats entre l'armée et des miliciens. Selon les informations de la DW, ces rebelles seraient proches des rebelles du Front national de libération (FNL) du Burundi voisin.

Par ailleurs, des partisans du président sortant Joseph Kabila et ceux de l'opposant Félix Tshisekedi se sont mutuellement accusés de violences pré-électorales dans le centre de la République démocratique du Congo.

Selon le Front commun pour le Congo (FCC), la coalition présidentielle accuse des "jeunes délinquants et drogués, combattants de l'UDPS" de M. Tshisekedi, d'avoir attaqué samedi dernier à Mbuji Mayi au Kasaï oriental une marche en faveur de son candidat à l'élection présidentielle Emmanuel Ramazani Shadary . Cette attaque a fait au moins 35 blessés graves et des fractures dans le camp des participants à la marche.

Ce climat de violence inquiète Valéry Madianga, porte-parole de l'Observatoire de la dépense publique en RDC.

Congo-Kinshasa

L'opposant Mbusa Nyamwisi annonce son retour avec «l'accord» de Tshisekedi

En République démocratique du Congo (RDC), alors que l'opposant congolais Moïse Katumbi est attendu,… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.