4 Décembre 2018

Afrique: La Côte d'Ivoire, présidente du Conseil de sécurité de l'Onu/Alassane Ouattara - "C'est une fierté"

Photo: Fraternité Matin
Le président ivoirien Alassane Ouattara à la tribune de l'ONU

Le président de la république, Alassane Ouattara, est depuis hier, à New York. Dans la ville américaine qui abrite le siège de l'organisation des Nations unies, il doit prendre part, demain, à un débat présidentiel de haut niveau, dans le cadre du mandat de la Côte d'Ivoire, à la présidence du Conseil de sécurité de l'Onu.

Le thème de ce débat est : "La reconstruction post-conflit, pilier de la consolidation et de la pérennisation de la paix et facteur de stabilité et de sécurité'.

Pour lui, ce mandat "est une fierté" pour la Côte d'Ivoire. Il a indiqué qu'il s'adressera donc au Conseil de sécurité de l'Onu au cours de ce débat qui sera l'occasion pour les participants de démontrer qu'une bonne sortie de crise passe par une redynamisation de l'économie.

En la matière, la Côte d'Ivoire est un exemple. Le Chef de l'État partagera donc avec les uns et les autres, l'expérience ivoirienne en la matière. Ce pays qui a connu plus d'une décennie de crise, avec une crise post-électorale aiguë qui a fait officiellement 3000 morts, a réussi, en l'espace d'une décennie, à rebondir.

La Côte d'Ivoire a amorcé en 2011, sous le président Ouattara, son processus de reconstruction. De nombreux observateurs et des institutions financières internationales ont reconnu le travail réalisé par le Chef de l'État et son équipe gouvernementale. La banque mondiale et le Fonds monétaire international saluent depuis 2012 les performances de la Côte d'Ivoire.

Sur le site de la banque mondiale, on peut lire : " Premier producteur mondial de cacao et de noix de cajou, exportateur de pétrole doté d'une industrie manufacturière importante, la Côte d'Ivoire exerce une influence économique considérable dans la sous-région.

En 2017, la Côte d'Ivoire a continué d'être une des économies les plus dynamiques d'Afrique, avec un taux de croissance qui devrait se maintenir autour de 7,6 %. Cette bonne performance s'explique par le rebond de l'agriculture et démontre la résilience de la Côte d'Ivoire aux chocs internes et externes.

Les perspectives de court et moyen termes demeurent encourageantes. Les perspectives économiques pour les deux à trois prochaines années restent bonnes, et le taux de croissance du Pib devrait atteindre 7 % en 2018 et 2019.

Cela permet d'envisager le maintien d'une inflation modérée et la maîtrise des finances publiques grâce à des politiques budgétaires et monétaires prudentes, ainsi qu'à la poursuite de réformes destinées à améliorer le climat des affaires et à promouvoir un usage efficace des partenariats public-privé".

A Oslo, en Norvège, en marge de la réunion sur le Mécanisme de financement mondial de la santé, qui s'est tenue du 5 au 6 novembre 2018, la Directrice générale de la banque mondiale, Kristalina Gueorguieva, a salué les performances de la Côte d'Ivoire en matière de réformes. Notamment le bond qualitatif dans le classement Doing business 2019.

Ce pays est passé de la 139eplace à la 122e, en termes d'attractivité pour les investissements. Le Fmi également salue les avancées réalisées par la Côte d'Ivoire. une mission du Fonds monétaire international (Fmi) dirigée par Mme Céline Allard a visité Abidjan, du 19 septembre au 3 octobre 2018 pour tenir les discussions sur la quatrième revue du programme économique et financier triennal soutenu par le Fmi grâce à des accords conclus dans le cadre de la Facilité élargie de crédit (Fec) et du Mécanisme élargi de crédit (Medc).

À la fin de la visite, Mme. Allard avait déclaré : "En dépit des chocs endogènes et exogènes de l'année 2017, l'économie ivoirienne a montré sa résilience et de bonnes performances économiques sont prévues pour 2018 et 2019. L'inflation devrait rester bien en dessous de la norme de 3% de l'Union Economique et Monétaire de l'Afrique de l'Ouest -(Uemoa) .

Les performances réalisées dans le cadre du programme appuyé par le Fmi ont été solides au cours du premier semestre de 2018. Tous les critères de performance et les repères indicatifs pour fin juin 2018 ont été atteints.

Les repères structurels sur la gestion de la dette publique, le suivi des entreprises publiques, et de politique fiscale et d'administration budgétaire ont également été mis en œuvre.

Le déficit budgétaire devrait ainsi se situer à 4,0% du Pib en 2018, en ligne avec les objectifs du programme, avec un faible manque à gagner sur les recettes, compensé notamment par une légère révision à la baisse des investissements publics".

La relance de l'économie a permis de créer un environnement pacifique en Côte d'Ivoire. Le président Ouattara partagera avec le monde entier le secret de la réussite ivoirienne.

En savoir plus

Nations unies - La Côte d'Ivoire prend les rênes du Conseil de sécurité

Le pays assure la présidence de l'institution du 1er au 31 décembre et entend partager son… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.