4 Décembre 2018

Madagascar: Coopération Madagascar-Japon-UNFPA - La résilience des femmes et des filles à l'honneur

Avancées. Les résultats de la collaboration Madagascar-Japon-UNFPA - présentés durant un déjeuner de presse organisé à la maternité de Befelatanana hier - ont démontré que des pas ont été effectués dans la lutte pour une résilience des femmes et filles dans la Grande Île.

Des avancées qui ont pu se faire grâce à l'engagement des parties prenantes. Mais qui témoignent également qu'il est possible de changer les choses en matière de lutte contre les violences faites envers les femmes et les filles. De grandes réalisations ont été menées dans la cadre de ladite collaboration dans différentes régions du pays. Au centre, dans le Sud et au Nord, des femmes et des filles ont bénéficié de services, d'infrastructures de santé et de pratiques dont le seul objectif était d'améliorer leur santé.

L'aménagement du centre hospitalier universitaire de gynécologie-obstétrique de Befelatanana est un exemple des réalisations effectuées dans le cadre de la coopération. Référence nationale en matière de santé de la maternité, ledit centre a pu bénéficier d'aménagements consistant à la construction de rampes d'accès aux étages. Maternité toujours, le centre hospitalier de référence de district d'Ambovombe a également bénéficié d'une réhabilitation. Outre l'extension, le centre hospitalier a également été doté d'une ambulance, d'équipements des blocs opératoires, des lits, matelas et de kits de dignité. Initiées grâce à l'appui du gouvernement Japonais, « les actions ont permis une nette amélioration de la condition de vies des femmes grâce à un accès à l'accouchement sans danger, une meilleure prise en charge des complications obstétricales mais aussi pour la réparation des fistules obstétricales« .

VBG. La résilience des femmes et filles à Madagascar nécessite une grande attention apportée aux thématiques des violences basées sur le genre. Le programme « d'Aide sous forme de dons aux microprojets locaux contribuant à la sécurité humaine » entre dans le cadre de cette attention particulière. Ayant parmi la construction d'un centre one-step service pour les victimes de violence à Nosy- Be, ledit projet a permis d'offrir un service intégral approprié composé d'assistance médicale, sociale et juridique aux victimes de violence basées sur le genre. Ledit centre a permis d'observer « une tendance à la baisse de la culture du silence » dans ledit district. La volonté de renforcer le partenariat a été maintes et maintes fois avancées durant le déjeuner de presse.

Une des manifestations de cette volonté réside dans le don de matériels et équipements au ministère de la Santé publique. Effectué conjointement par le gouvernement Japonais et l'UNFPA, le don qui comprend des équipements et médicaments pour la prise en charge gratuite de 75 opérations césariennes et de 33 complications obstétricales devraient faciliter l'accouchement et les interventions chirurgicales césariennes pour des femmes enceintes de la maternité de Befelatanana. L'amélioration de la santé des femmes et des filles est encore une grande problématique pour le système de santé public malgache. Les aides peuvent, en effet, changer les choses mais les responsables auprès du ministère de tutelle devraient songer à trouver des solutions pérennes auxdites problématiques.

Madagascar

Présidentielle - Faux comptes et rumeurs prolifèrent sur Facebook

Face à la prolifération de faux comptes Facebook et l'augmentation de commentaires diffamatoires, une… Plus »

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.